Coquelles, des nouvelles navettes chez Eurotunnel

Eurotunnel soigne son fret

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8637 par

Au vu de l’augmentation de son trafic de camions transmanche, Eurotunnel a décidé de moderniser ses outils de transport et de confort pour les chauffeurs via un investissement d’1.9 million d’euros. Visite dans une navette totalement rénovée.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

CAPresse 2014.

Dans une des dix navettes rénovées du parc d'Eurotunnel.

 L’entreprise franco-britannique Eurotunnel a décidé de renouveler ses voitures aménagées pour les chauffeurs routiers. « On a complètement désossé nos navettes pour les réhabiliter», indique Michel Boudoussier, directeur général adjoint chargé de la concession. «Le confort, c’est pour cela que les opérateurs de transport de marchandises viennent chez Eurotunnel», insiste le cadre. Le groupe franco-britannique a fait passer 1,5 million de camions en 2013, soit près de 20 millions de tonnes de marchandises diverses. Son atout majeur réside dans la cadence : un départ de navette toutes les 10 minutes tous les jours de l’année, et une «continuité» autoroutière qui fait gagner 25 km selon le groupe. D’ici 2020, le transporteur s’attend à un demi-million de camions de plus. Chaque navette (de type Breda ou Arpel) peut transporter jusqu’à 32 camions dans ses wagons porteurs semi-ouverts.

 Plus de chauffeurs pour plus de camions. Le wagon aménagé pour les routiers se présente avec «du bleu et du vert pour affirmer nos valeurs environnementales», explique Michel Boudoussier. Pendant plus d’un an, 15 techniciens ont travaillé à ce chantier. Le plancher a été totalement changé et résiste aux très hautes fréquences. Surtout, la capacité a été portée à 60 sièges contre 48 auparavant : «Il nous est arrivé de faire passer des camions dans la prochaine navette parce qu’on n’avait plus de places assises. » En effet, de plus en plus de camions roulent désormais avec deux chauffeurs, multipliant ainsi le besoin en sièges. En 2010 déjà, Eurotunnel avait fait passer sa capacité de transport de camion/navette de 30 à 32. La société Compin sièges à Evreux a remporté le marché des sièges désormais réalisés en matière composite, moins lourde : «moins de poids, moins d’énergie déployée pour tracter les navettes»… Parmi les 16 autres fournisseurs, un Dunkerquois spécialisé dans la décoration.

 Des prévisions de trafic à la hausse

 Le lien fixe sous la Manche a probablement de beaux jours devant lui : actuellement, 20 millions de personnes l’empruntent tous les ans (dont 10 via Eurostar). Eurotunnel compte sur le développement d’autres lignes ferroviaires qui convergeraient vers son site afin d’augmenter encore son activité. Le groupe a commandé une étude au cabinet PricewaterhouseCoppers portant sur le développement. La conclusion des experts fait apparaître un potentiel de trafic de 14,2 millions de personnes par an d’ici 2020, dans le cadre de nouvelles lignes à grande vitesse à partir d’Amsterdam, de Genève, de Francfort et de Cologne. Là encore, c’est le temps qui joue à plein.