L’Audomarois en voie de numérisation

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8641 par

 Les acteurs politiques, économiques et touristiques ont célébré les nouveaux outils du centre d’histoire et de mémoire La Coupole à Helfaut le 10 mars dernier. Au centre de ce dispositif numérique, le portail internet (www.patrimoines-saint-omer.fr) qui met en lumière peu à peu l’ensemble du patrimoine du territoire. Ville moyenne, Saint-Omer dispose de deux musées de […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

CAPresse 2014

La cathédrale gothique Notre-Dame à Saint-Omer.

 Les acteurs politiques, économiques et touristiques ont célébré les nouveaux outils du centre d’histoire et de mémoire La Coupole à Helfaut le 10 mars dernier. Au centre de ce dispositif numérique, le portail internet (www.patrimoines-saint-omer.fr) qui met en lumière peu à peu l’ensemble du patrimoine du territoire. Ville moyenne, Saint-Omer dispose de deux musées de France (l’hôtel Sandelin, et le musée Dupuis) et de monuments de premier ordre : l’abbaye Saint-Bertin, l’église du collège des jésuites, la cathédrale gothique Notre-Dame, la motte castrale, le théâtre à l’italienne. Inscrit au Plan numérique territorial, le développement des outils techniques et attractifs pousse son avantage avec la présentation en janvier dernier du plan numérique de la ville phare de l’Audomarois. On peut ainsi parcourir les rues de Saint-Omer au XVIIIe siècle ou découvrir des bâtiments disparus mais reconstruits numériquement par l’entreprise Onsitu, comme l’abbaye Saint-Bertin, détruite à la Révolution. «La table numérique fait 6 mètres de long», indique Philippe Queste, responsable du projet. D’autres tables sont en cours de réalisation à Blendecques, Thérouanne, Arques. A terme, c’est l’ensemble du Pays de Saint-Omer qui sera numérisé et qui pourra être visualisé via le web. Mis en ligne au début de l’année, le site enregistre 4 000 connexions par mois.