Télécommunication

Le développement de SFR en région Nord-Pas-de-Calais

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8641 par

SFR, la filiale de Vivendi, est sur le devant de la scène depuis quelques semaines. L’occasion d’en savoir un peu plus sur les projets de développement de l’opérateur dans l’Internet très haut débit comme pour la téléphonie mobile et la 4G.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Pour Jean-Claude Brier, directeur des relations régionales Nord et Est, le haut débit mobile ne peut pas être de bonne qualité sans une infrastructure en fibre optique capable de supporter les flux d’informations.

SFR est le deuxième opérateur français, derrière Orange et devant Bouygues télécom et Free, en nombre de clients. A la une des médias dans le cadre de son rachat par Altice la maison mère de Numéricable, l’opérateur n’en reste pas moins très dynamique depuis quelque temps. En région Nord-Pas-Calais, la filiale du groupe Vivendi, spécialisée dans les réseaux de télécommunication, travaille sur deux axes majeurs : la 4G et le déploiement de la fibre optique.
L’opérateur a passé des accords avec son concurrent Bouygues télécom pour mutualiser une partie de son réseau de téléphonie mobile. Sur le terrain, cela se traduit par des zones mutualisables et d’autres qui ne le sont pas. «Parmi les zones qui ne sont pas en région Nord-Pas-de-Calais, il y a la métropole lilloise et le bassin d’emploi de Lens-Douai», précise Jean-Claude Brier, directeur des relations régionales Nord et Est.
Les deux opérateurs sont donc dans une phase de réflexion et d’optimisation de leurs réseaux. «Nous nous laissons trois ans pour retenir les meilleurs emplacements/sites pour offrir la meilleure qualité de service possible. Et cela passera par une réduction du nombre d’équipements sur certaines zones.»
En termes de 4G, SFR couvre l’hyper-centre et les zones de population les plus denses de la métropole lilloise. «Sur le territoire national, nous sommes d’ores et déjà présents sur les 32 agglomérations de plus de 200 000 habitants. Notre couverture atteint actuellement 40% de la population française», poursuit-il
Sur le Lensois, la 4G SFR est accessible à Lens, elle le sera à terme sur l’ensemble de l’agglomération. Quant au reste du département, il sera progressivement couvert par la 4G dans le cadre de la mutualisation. «Dans tous les cas, nous essayons de développer la meilleure qualité de service possible et offrir à nos clients les meilleurs débits. Dans ce cadre, il nous est nécessaire d’avoir des transmissions par fibre optique, et donc que la fibre soit présente», précise le directeur des relations régionales.

D.R.

La carte des zones de déploiement de la fibre SFR laisse entrevoir plusieurs zones prioritaires.

La fibre, autre levier de développement. Depuis décembre 2011, dans le cadre d’un accord national, SFR a en charge la création de 2,5 millions de prises sur 9,8 millions à l’échelle nationale. A l’échelle de notre région, il s’agit de raccorder 430 000 logements en complément de l’accord 2025 signé entre la Région et les deux Départements, qui vise à apporter le haut débit partout en région.
«La région Nord-Pas-de-Calais est essentielle en termes de développement pour SFR. Il s’agit de la troisième région française en termes de pénétration et la deuxième en termes d’investissement dans la fibre optique», détaille Jean-Claude Brier.
SFR a donc plusieurs zones de déploiement ciblées en Nord-Pas-de-Calais, en métropole lilloise, dans l’Artois, mais aussi sur la Côte d’Opale ou encore dans le Valenciennois (cf. carte du déploiement).
Les investissements dans la fibre se concentrent pour le moment sur Wattrelos, Faches-Thumesnil. L’opérateur travaille également à l’ouverture pour d’autres communes par l’intermédiaire des infrastructures Orange : «1,5 milliard d’euros seront investis dans les réseaux. L’objectif est que d’ici à 2020, l’ensemble de la zone d’initiative privée soit couverte par en totalité.»
L’opérateur a déjà réalisé 20% de son objectif. Il installe de manière progressive ses équipements et son infrastructure demande les autorisations administratives nécessaires avant d’effectuer une montée en cadence dans les mois à venir.
Enfin, si SFR travaille d’arrache-pied à la mise en place de la fibre dans les grandes villes du Nord-Pas-de-Calais, l’opérateur est également présent sur les zones d’activité et profite de ces travaux pour dimensionner ses infrastructures en conséquence.