Première conférence de presse pour le terminal méthanier

Publié dans l'édition Nord N. 8638 par

La conférence de presse du terminal méthanier de Dunkerque a permis de faire le point sur l’avancée des travaux et de procéder à la signature d’une convention d’ancrage territorial.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

La conférence de presse s’est terminée par la signature d’une convention d’ancrage territorial entre Marc Girard, président de Dunkerque LNG, et Henri Jean, sous-préfet de Dunkerque.

Le chantier de construction du terminal méthanier est arrivé à la moitié de l’avancement des travaux. Marc Girard, le président de Dunkerque LNG, le qualifie de «chantier dans les temps, dans les coûts et qui respecte ses engagements». Sa livraison est prévue pour 2015. Aucun accident grave n’a été à déplorer ; 1 337 salariés sont passés sur le chantier depuis le lancement de l’opération, dont 33% de travailleurs issus du Nord-Pas-de-Calais ; 1 007 contrats avaient été signés au 30 janvier 2014 avec une durée moyenne de six mois. Selon Marc Girard, sur la totalité du chantier le nombre devrait se situer entre 1 400 et 1 500. L’intérim ne représente que 11% du chantier. L’hiver s’est avéré clément au niveau du froid, ce qui a permis de limiter les arrêts. La construction des bâtiments est bien avancée, les câbles RTE seront raccordés au début de l’année 2015. Les canalisations cryogéniques inoxydables, d’un diamètre de 1 m 20, ont été livrées et 60% de la pose est réalisée. Concernant l’appontement, tous les pieux ont été installés, les structures sont en cours de réalisation. La pose de la plate-forme devrait se dérouler au cours du mois de novembre pour l’assemblage des bras en fin d’année. Les cinq groupes de regazéifieur sont en cours de mise en place.

L’installation du tunnelier a pris six semaines de retard en raison de la friabilité de l’argile composant le sol. Au niveau des réservoirs les dômes sont en place et bétonnés, la cuve interne du réservoir 1 est en cours de fabrication à partir de plaques en nickel pouvant résister aux basses températures. De forme courbée, elles sont façonnées chez CMP Dunkerque. Les opérations de génie civil sont en cours. Entrepose devrait bientôt procéder aux opérations d’installation des tuyauteries. L’année 2014 correspond au montage mécanique, fin 2014 le raccordement avec la centrale nucléaire de Gravelines permettra l’arrivée d’eau réchauffée à partir de 12 puits, et 2015 sera l’année de la mise en service.

Les appels d’offres du chantier ont permis de dégager trois contractants principaux auxquels se sont ajoutés deux rangs de sous-traitance, ayant permis une bonne maîtrise industrielle du chantier sur les 811 entreprises présentes et permettant une garantie de paiement et de compétence. Le volume de chiffre d’affaires a avoisiné 781 000 000 €, dont 121 M€ contractés par des entreprises régionales soit 16%.

Le chantier a eu à faire face à deux opérations d’envergure coordonnées par les services de l’Etat afin de contrôler la sécurité et le respect des règles en matière de code du travail, sous la responsabilité du procureur et avec, pour l’une d’entre elles, la venue de deux ministres afin de constater l’application des procédures. Marc Girard admet une forte proportion de travailleurs détachés portugais et italiens sur le chantier.

Le recrutement pour l’exploitation du site a commencé. Sur les 58 personnes qui formeront l’effectif final, 28 d’entre elles ont déjà été sélectionnées dont 9 anciens de chez Total. Ce personnel est en cours de formation afin d’être intégré dans l’entreprise en 2015.

La conférence de presse s’est terminée sur la signature d’une convention d’ancrage territorial entre Marc Girard, président de Dunkerque LNG, et Henri Jean, sous-préfet de Dunkerque. Elle a pour objectif de contribuer à la montée en compétences du territoire. Le dispositif «Appui PME PMI» permettra aux entreprises de se développer dans la filière « froid » d’une part, à l’international dans le secteur de l’oïl and gaz d’autre part, en les aidant à répondre aux appels d’offres français et européens dans ce secteur et en soutenant le secteur « froid » développé en partenariat avec l’ULCO et Inocold.

Le dispositif «50 jeunes», financé à 100% par Dunkerque LNG, permettra à 50 jeunes de se former en alternance durant un an à partir de contrats d’apprentissage, de professionnalisation mais aussi de contrats d’avenir échelonnés sur deux ans. Dunkerque LNG ne comptant que 20 salariés, le dispositif s’appuiera sur les GEIQ MI et BTP.

Henri Jean a tenu a rappelé que si un grand nombre de travailleurs étrangers étaient présents sur le site, un plus grand nombre encore de locaux passaient les frontières pour se rendre sur leur lieu de travail en Belgique ou Allemagne. Il a souligné que la courbe du chômage au mois de janvier à Dunkerque s’était inversée de 0,5% et que le chiffre des emplois marchands s’était avéré positif en 2013.