SARL Bois et Home à Bertry (Cambrésis)

Son produit phare : la maison passive

Publié dans l'édition Nord N. 8640 par

Cette jeune SARL a été créée il y a plus de trois ans par deux ingénieurs qui se sont formés à la construction bois. De A à Z. Ils ont embauché trois personnes.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Antoine Corrieri (à droite) et Fabien Deschand, dans la partie atelier du bâtiment relais de Bertry. Ils y sont depuis 2010.

 Antoine Corrieri et Fabien Deschand, tous deux nordistes et ingénieurs généralistes sortis de l’ENSIAME1, ont réuni leurs expériences respectives en créant la SARL Bois et Home en octobre 2010. A Bertry, près de Caudry, ils ont loué un bâtiment relais intercommunal où ils ont installé bureaux et ateliers de préfabrication. Objectif des deux associés : la construction en bois de maisons individuelles dans un rayon de 50 km autour de Bertry.

Depuis, la jeune entreprise a embauché trois personnes (deux CDI, un CDD) et réalisé cinq maisons dans la région. Une sixième était en cours début février à Roubaix. A ces maisons, de 80 à 104 m2, à des prix compris entre 140 000 et 190 000 euros, s’ajoute une dizaine d’opérations d’extensions ou de surélévations, c’est-à-dire, la réalisation de pièces en plus, salon, séjour, chambres… «On commence à être connus, par le bouche à oreille, parce qu’on vise à la fois le haut niveau architectural et la performance énergétique, explique Antoine Corrieri. Nous avons beaucoup de demandes, parfois freinées par la difficulté qu’ont les gens à obtenir des prêts bancaires.»

 Etanchéité et perméabilité. Le produit phare de l’entreprise, c’est la maison passive. Et, par la suite, son équivalent en bureaux, jusqu’à 600 m2, avec deux à trois niveaux. Sur ce créneau, estime le jeune ingénieur, il y a peu d’entreprises vraiment spécialisées. Mais, évidemment, la vogue du bois suscite de la concurrence.

Il explique que le principe du «passif», c’est d’une part l’étanchéité à l’air et la perméabilité à la vapeur d’eau. «C’est un domaine très technique. En Allemagne et en Autriche, c’est courant. On y a ajouté nos originalités. Tous les calculs sont faits à l’ordinateur et l’assemblage se réalise au millimètre. Avec notre première maison passive, on a fait cinq fois mieux que les exigences la RT 2012. Ses habitants ont payé 270 euros de chauffage pour 104 m2 habitables.»

Aujourd’hui, il dit attendre avec sérénité la norme passive, la RT 2020 qui guette les constructions neuves.

 Des militants du bois. Première particularité de l’entreprise : son activité va de la conception à la réalisation, des études et plans jusqu’au chantier. «Le gros œuvre, précise Antoine Corrieri, est fabriqué en atelier, ici, à Bertry. Le montage se fait sur place. On confie le second œuvre à d’autres entreprises» Les deux associés ont ainsi développé un savoir-faire qui va de A à Z, puisqu’à leur diplôme d’ingénieur, ils ont ajouté, avant de créer leur entreprise, un CAP de constructeur bois et un master architecture bois.

Deuxième particularité : le bois est pour eux un choix militant. Ils y ont recours pour l’ossature, l’isolation, le bardage extérieur, et même, à terme, ils le mettront en œuvre dans les fondations et dalles. «Tout est possible. Il faut juste choisir les bonnes essences, savoir où aller les chercher, connaître leurs performances, leurs bons emplacements et la façon de les poser… Il y a encore beaucoup d’ignorance dans ce domaine.»

Les deux associés conseillent l’association Nord Picardie bois et rêvent d’une filière bois fédérant les professionnels de la première transformation (les scieurs) et tous ceux de la deuxième. «Pour l’instant, il manque la filière séchage, celle qui permet d’atteindre les bons taux d’humidité et d’éviter, par exemple, les déformations avec le temps.»

 1. Ecole nationale supérieure d’ingénieurs en informatique, automatique et mécanique, énergétique et électronique (au Mont-Houy à Valenciennes).