Forum de l’entreprise et de l’emploi à Marcq-en-Barœul

Un début de recrutements post-forum

Publié dans l'édition Nord N. 8638 par

Si la plupart des recruteurs disent avoir trouvé de bons profils, en revanche sur le front de la création d’entreprise, le constat semble plutôt mitigé. Au final, l’événement autour de la construction du projet professionnel a attiré le 13 février environ 4 000 visiteurs à l’Hippodrome.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

L’embauche pourrait intervenir assez vite pour certains. Peu avant l’ouverture du Forum de l’entreprise et de l’emploi à Marcq-en-Barœul, L’Olivier assurances (cf. La Gazette du 1er février 2014) disait vouloir recruter pour son futur siège régional. A l’issue du Forum, cette filiale d’un groupe britannique a tenu une réunion avec une vingtaine de personnes rencontrées à l’Hippodrome le 13 février. Chez Banque populaire du Nord, on affirme déjà «proposer des postes». Patrice Laplace, dirigeant de RH partners, cabinet de recrutement et de gestion de carrières à Marcq-en-Barœul, affirme «positionner des gens  sur certains postes disponibles chez nous». «Nous avons rencontré des gens motivés mais aussi des gens qui sont en recherche de poste depuis un certain temps, qui sont conscients de la situation économique actuelle et qui étaient moins optimistes», fait savoir Patrice Laplace.

Situations relativement diversifiées donc pour les 4 000 visiteurs venus à cette 6e édition du Forum. Signe peut-être de la détermination des demandeurs d’emploi à aller au bout de leurs démarches, «la durée moyenne passée par chaque visiteur est estimée à environ 4 heures par nos partenaires», affirme-t-on au service du partenariat économique de la mairie de Marcq-en-Barœul. Autre constat de cette édition : la forte présence des deux tranches d’âge les plus frappées par le chômage en région, c’est-à-dire les jeunes et les seniors. Dans le cas des jeunes, «il s’agit surtout de ceux qui viennent de terminer leurs études et recherchent un premier poste, notamment à l’étranger. D’autres jeunes souhaitent changer d’orientation et devenir artisans.»  

Au nombre de «ce qui marché» cette année, les ateliers de coaching CV et les ateliers de coaching à la création. Régis Tribou, conseiller bénévole chez Dispo’cadres, structure d’accompagnement, qui a reçu une vingtaine de participants confirme : «Les gens étaient très motivés mais avaient toujours besoin d’aide pour parfaire leur CV ou lettre de motivation car isolés ou récemment en recherche d’emploi. Je pense que cette édition est un pas de plus vers l’emploi.»

D.R.

Parmi ce qui a moins bien marché, la création d’entreprise qui a rencontré moins de succès que les années passées selon certains. «C’est un peu plus subtil, indique Didier Gesp, dirigeant d’Audace, organisme de formation à la création qui a animé des ateliers sur le forum. Je dirais plutôt que les gens étaient intéressés, voire plus que les années passées, mais on sentait qu’ils étaient un peu ‘abîmés’ en raison de la brutalité des licenciements. J’ai trouvé que les gens étaient graves donc moins enthousiastes. C’est plutôt rassurant. S’ils envisagent de se lancer, ils le feront avec plus de sérieux et de rigueur.» Chez PdeuxA, structure qui propose l’hébergement aux jeunes entreprises à Bondues, on affirme avoir eu «des contacts intéressants». Le Forum revendique plus que jamais son positionnement de salon de recrutement mais aussi de salon des autres alternatives à l’emploi salarié, dont la création et la reprise d’entreprise.