Le haras de Blingel se lance dans l’hébergement touristique

Des gîtes proposés autour de l’activité équestre

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8691 par

Le haras de Blingel s’engage sur la voie du développement touristique. En effet, la structure a ouvert depuis plusieurs semaines des gîtes ruraux. Mise au vert, contact avec les chevaux, un cocktail séduisant…

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

La famille Pâque ne manque pas d’idées pour accroître l’activité du haras de Blingel.

Etienne et Véronique Pâque ont repris le haras de Blingel, situé à deux pas de Blangy-sur-Ternoise, il y a cinq ans. «Avant je travaillais dans le secteur agricole. Parallèlement, je me suis spécialisé dans le dressage de chiens… J’ai voulu me diversifier autour de l’activité équestre et j’ai cherché des bâtiments adaptés. Mon choix s’est porté sur le haras de Blingel», explique Etienne Pâque.

Niché dans un écrin de verdure entre Saint-Pol-sur-Ternoise et Hesdin, ce domaine exceptionnel s’étend sur 82 hectares et dispose d’une soixantaine de boxes. Construit au début du XXe siècle, ce magnifique complexe disposait même à l’origine d’un centre de thalassothérapie pour chevaux… Etienne Pâque et son épouse souhaitent ouvrir leurs équipements à un ou deux cavaliers qui pourraient y entraîner leurs chevaux. L’objectif étant à terme de sortir de futurs champions.

Le couple nourrit également d’autres ambitions, car le domaine possède en son sein sept logements. «On s’est posé une question : comment valoriser ce patrimoine ? Nous avons donc choisi de proposer des formules d’hébergement. Cela va de pair avec la volonté de favoriser l’émergence d’une filière touristique sur le territoire. Le cheval constitue un excellent support de travail», souligne Etienne Pâque.

Un site unique. Ainsi, trois gîtes, dotés d’une capacité d’accueil de 14, 10 et 7 personnes, ont accueilli leurs premiers clients en juillet dernier. Offrant une prestation de standing et positionné à quelques encablures du circuit automobile de Croix-en-Ternois, ces équipements bénéficient de sérieux atouts pour séduire le public, comme le confie Etienne Pâque : «Nous sommes à 2 heures de Paris, pas très loin d’axes autoroutiers et routiers majeurs. C’est un lieu qui brille par son  authenticité et qui est logé dans un cadre verdoyant, idéal pour se reposer. Les cavaliers y trouveront forcément leur compte puisqu’ils peuvent installer leurs chevaux dans le haras.  Pour les non-cavaliers, ce site permet la pratique de nombreuses activités, comme la randonnée, le VTT, le quad, la pêche…»

Petits séjours, week-ends, en semaine, les époux Pâque explorent toutes les pistes pour augmenter l’attractivité du haras. Ainsi, celui-ci s’adresse à un public familial, mais également à une clientèle d’affaires, aux entreprises qui souhaitent tenir des séminaires…

Jamais à court  d’idées, Véronique et Etienne Pâque réfléchissent aussi à la réhabilitation et à la transformation d’une dépendance en salle de réception. Ils planchent sur l’implantation d’une piscine. «Les études montrent que ce genre d’argument attire les gens pour un séjour d’une semaine», indique Etienne Pâque. A ce jour, les réservations ont démarré honorablement. Encourageant, car il n’y a pas eu, volontairement, beaucoup de communication jusqu’à présent, les grandes manœuvres à ce niveau seront engagées prochainement.