A Saint-Omer, la première fête de la bière

La Brasserie de Saint-Omer fait rayonner la ville

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9501 par

La première fête de la bière de Saint-Omer a rassemblé plusieurs milliers de personnes le week-end du 13 et 14 septembre dernier à Saint-Omer. Retour sur un événement appelé à durer.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

CAPresse 2014

André Pecqueur, dirigeant de la Brasserie de Saint-Omer.

La Brasserie de Saint-Omer est l’élément moteur de cette nouvelle manifestation que la nouvelle majorité municipale souhaitait mettre en œuvre rapidement. Six mois après son élection, François Decoster, président de la CASO et maire de la ville historique du territoire, surfe sur la réussite de l’entreprise et son savoir-faire brassicole : «Peu de territoires ont une légitimité comme la nôtre sur la bière.» Pour autant, la Brasserie abreuve les gens par millions : 2,5 millions d’hectolitres l’an dernier, 3 millions attendus cette année, «+20% d’activité ; 55% de nos produits à l’export : Angleterre, Allemagne, Belgique, Chine, Algérie», égrène André Pecqueur, PDG de la société. L’une des clés du succès réside dans le haut niveau d’investissement annuel (entre 10 et 14 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 150 millions d’euros par an). La Brasserie emploie 170 personnes, dont plus d’une vingtaine sont entrées en 2014.

CAPresse 2014

La Brasserie de Saint-Omer a été créée en 1866.

La construction d’un groupe. Deux jours durant, plusieurs milliers de personnes ont fréquenté les rues, les commerces et visité l’usine (pour 5 euros et un verre). «On peut y accueillir jusqu’à 2 500 personnes», indique André Pecqueur. Process des fûts, des bouteilles et des boîtes étaient expliqués aux curieux. Dans l’heure, ils ont pu voir défiler 60 000 boîtes, 300 fûts ou 10 000 hectolitres pour ceux qui seraient restés dans l’usine toute la journée. Ils auront aussi appris que la Brasserie est devenu un groupe avec une unité à Douai (Brasserie de Gayant) et qu’un groupe de transport est dans son périmètre à Saint-Martin-au-Laert (Transport Saint-Arnoult). Une success story édifiante que résume comme suit le dirigeant : «On n’a rien sans se donner du mal. Et l’argent de l’entreprise reste dans l’entreprise.» Dans deux ans, la Brasserie fêtera ses 150 ans. Et comptera probablement 200 salariés.