CE 25 SEPTEMBRE, À LILLE, 8E EDITION DE LA SOIREE D’ACCUEIL DES CADRES DU CLUB GAGNANTS

Le club Gagnants accueille les prochains ambassadeurs

Publié dans l'édition Nord N. 8692 par

faciliter l’intégration des nouveaux cadres dans le nord‑Pas‑de‑calais : tel est l’objectif de la soirée annuelle du club Gagnants qui, le jeudi 25 septembre, attend près de 400 personnes au palais des Beaux‑arts de Lille.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

En 2011, au palais des Beaux-Arts de Lille, les membres du bureau du Club Gagnants. Aux côtés de Pascal Boulanger (président) et Patrick Heem (délégué général), Pierre de Saintignon, 1er vice-président du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais et 1er adjoint au maire de Lille.

En 2011, au palais des Beaux-Arts de Lille, les membres du bureau du Club Gagnants. Aux côtés de Pascal Boulanger (président) et Patrick Heem (délégué général), Pierre de Saintignon, 1er vice-président du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais et 1er adjoint au maire de Lille.

Chaque année, le Nord-Pas-de- Calais accueille environ 3 500 nouveaux cadres.Si certains sont célibataires, d’autres vivent en couple, ont des enfants… Autant de situations diverses qui expliquent que ce sont bien plus de 3 500 personnes qui, en réalité, se voient directement concernées par ce phénomène migratoire. Dès lors, comment favoriser leur installation, leur intégration dans notre région ? Et pourquoi ?

Recruter des cadres ? Petit retour en arrière. Il y a encore quelques années, les entreprises régionales éprouvaient les pires difficultés à recruter de nouveaux cadres. Pourtant, les carrières y étaient souvent intéressantes et les salaires, parfois plus attractifs. Mais rien n’y faisait : l’image négative de la région et ses faiblesses, réelles ou supposées, freinaient dangereusement la mobilité des cadres. Pourquoi “dangereusement“ ? D’abord, parce que ces cadres étaient – et demeurent – indispensables au bon développement des entreprises. Ensuite, parce que les entreprises régionales se voyaient contraintes de rémunérer davantage, à niveau de responsabilités égales, les cadres qu’elles souhaitaient attirer dans la région. Bref, pour elles, l’équation était simple : s’interdire de tenter d’attirer des cadres ou choisir de les surpayer. La faute à cette image – encore tenace – d’un Nord-Pas-de-Calais “terre de souffrances”, ensemble de clichés à la vie dure dont Dany Boon a su faire le film à succès que chacun connaît. Partant de ce constat, il a donc fallu attendre 1985 et l’initiative de Bruno Bonduelle, entouré de plusieurs dirigeants d’entreprise, pour que naisse, à Lille, un club d’entreprises : “Club Gagnants”. A l’époque, oser utiliser le terme “Gagnants” à propos d’un club régional passait pour la provocation ultime. Et pourtant : sans Club Gagnants, ni Comité Grand-Lille ni candidature aux JO !

Une métropole où les cadres aiment travailler. Aujourd’hui, près de trente ans plus tard, les faits sont là et l’image de la métropole lilloise a changé. Aux côtés des responsables politiques, des décideurs institutionnels, des acteurs culturels…, le Club Gagnants peut à juste titre revendiquer une partie de l’héritage. Un exemple : en mai dernier, une étude de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) situait Lille à la quatrième place d’un classement des métropoles où les cadres aiment travailler. Impensable il y a encore peu ! Et derrière le Grand-Paris, Lyon et l’agglomération Aix-Marseille, Lille figurait même parmi les métropoles plébiscitées pour leur qualité de vie (espaces verts, zones préservées…), notamment chez les plus de 30 ans, attentifs au réseau de transports, à la diversité des entreprises, ainsi qu’à l’offre de loisirs. Le tout à moins d’une heure de Paris et de Bruxelles, et à deux heures de Londres ! Bien sûr, il reste encore beaucoup de travail à accomplir pour une structure telle que le Club Gagnants, présidée par Pascal Boulanger, dirigeant du groupe éponyme. Car si l’image de la métropole lilloise est aujourd’hui plutôt bonne, c’est le Nord-Pas-de-Calais qui, en comparaison, semble encore accuser une certaine faiblesse. Pour ne pas dire une faiblesse certaine… D’où la nouvelle phase de développement engagée : l’essaimage de Clubs Gagnants dans différentes villes de la région. Ainsi, après la création des Clubs Gagnants de Côte d’Opale et de Val de Sambre, on annonce d’ici peu un Club Gagnants en Artois. Au total, Club Gagnants compte une centaine d’adhérents1 qui, chaque mois, proposent une rencontre d’échanges autour d’un thème économique ou culturel, une journée de découverte d’une institution ou d’une collectivité… Bref, tout ce qui peut permettre de mieux connaître la région, de donner envie de s’y installer, d’y demeurer. Et si tel n’est pas le cas, faire de ceux qui quittent le Nord-Pas-de-Calais ses meilleurs ambassadeurs.

La soirée d’accueil
Depuis 2006, le Club Gagnants souhaite faciliter l’intégration des nouveaux cadres arrivés dans la métropole lilloise en les invitant au palais des Beaux-Arts de Lille. Le jeudi 25 septembre 2014, ce sont 400 personnes qui sont attendues pour une soirée festive. Au programme de cette soirée organisée en partenariat avec le conseil régional Nord-Pas-de-Calais et la Ville de Lille : visite guide du musée, rencontres entre cadres et dirigeants d’entreprises de tailles et de secteurs d’activité variés, “Gagnants Dating” (espace d’échanges entre membres Gagnants et cadres nouvellement arrivés en région)…
Pour participer à cette soirée : gagnants@citeonline.org

Huit commissions thématiques
D.R.Présidé par Pascal Boulanger (photo), le Club Gagnants compte huit commissions thématiques.
– La commission “Accueil des cadres” (animée par Antoine Vignéras) : comme son nom l’indique, cette commission est à l’origine de la soirée d’accueil organisée ce 25 septembre 2014.
– La commission “Ecoles” (animée par Eric Bleuez) : elle met en liaison les membres du Club et les étudiants pour inciter ces derniers à rester dans le Nord-Pas-de-Calais à la fin de leurs études ou, s’ils choisissent de rejoindre leur région d’origine ou de s’expatrier, de devenir des “ambassadeurs” de la région.
– La commission “Graine de Gagnants” (animée par Valentine Rondelez) : elle s’adresse aux jeunes des quartiers difficiles pour les aider à monter leur projet. – La commission “Coup de cœur” (animée par Pascal Gradt) : elle a pour objectif de donner au cadre qui arrive dans la métropole lilloise ce fameux “coup de cœur” qui doit l’inciter à rester. Pour cela, les membres Gagnants travaillent sur l’environnement et l’animation des voies d’accès à Lille (voies ferrées, réseau routier).
– La commission “Grands projets” : elle travaille à la mise en place de grands projets destinés à faire rayonner le Nord-Pas-de-Calais dans le monde.
– La commission “Communication” (animée par Philippe Stéphan) : elle travaille sur la communication et les actions à mener au sein du Club Gagnants et sur certaines actions de communication hors du Club.
– La commission “Navettes fluviales” : avant que le dossier ne soit repris pas la Ville de Lille, c’est au sein de cette commission qu’a été étudiée la faisabilité des navettes fluviales destinées à désengorger le trafic lillois.
– La commission “Ecopolille” (animée par Xavier Kieken) : cette commission a travaillé sur divers aspects de la ville du futur (habitat, loisirs, transports, mode de vie…), mission aujourd’hui reprise par la Fédération des promoteurs immobiliers du Nord.

www.clubgagnants.com
1. Les entreprises membres du Club Gagnants, grands groupes ou PME, représentent pratiquement tous les secteurs d’activité : banque et finance, BTP, édition, commerce, immobilier, industrie et services, restauration, santé…