Construction

Le Département poursuit des investissements dans ses collèges

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8691 par

C’est l’un des derniers collèges Pailleron du département. A Beaurainville, le collège Belrem sera totalement reconstruit. La pose de la première pierre a rassemblé les acteurs territoriaux le 3 septembre dernier.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

CAPresse 2014

Michel Dagbert, président du conseil général du Pas-de-Calais, pose la première pierre de la reconstruction du collège Belrem à Beaurainville.

«Au rythme de deux ou trois tous les ans, on va finir par arriver à rénover ou reconstruire tous les collèges du département.» C’est sur cette affirmation que repose la politique d’investissement du département du Pas-de-Calais si l’on en croit son nouveau président, Michel Dagbert, en visite sur la Côte d’Opale le 3 septembre dernier. Cette rentrée, perturbée par la réforme des rythmes scolaires, n’est pas sans danger pour une collectivité qui voit ses 64 000 collégiens reprendre le chemin de l’école. Le Département gère en effet 125 collèges ; celui de Belrem est une antiquité, «probablement l’un des derniers en structure métallique» selon un cadre de la collectivité. Construit en 1971, cet établissement sera totalement démoli puis reconstruit, tout en maintenant l’activité scolaire pendant les deux années que dureront les travaux.

Un chantier de 18,4 millions d’euros. Belrem change d’emprise foncière et sera reconstruit un peu à côté de son ancien emplacement en raison de découvertes archéologiques. Il sera élargi et pourra accueillir 450 élèves sur une surface totale de 6 000 m(dont plus de 2 600 dédiés à la vie scolaire). Des équipements sportifs et du logement parachèveront l’ensemble. Ce projet a commencé par une série d’études il y a un an. Au printemps dernier, les entreprises étaient sélectionnées. Elle ont 25 mois pour réaliser les équipements et livrer le chantier. La qualité du bâtiment réside dans l’efficacité des systèmes énergétiques (isolation et étanchéité thermique calées sur le label Effinergie +). De plus, l’aspect social impose aux entreprises d’intégrer 9 520 heures dédiées à des personnes bénéficiant d’un parcours d’insertion. Le collège Belrem coûtera 18,4 millions d’euros au Conseil général (dont 14,5 millions d’euros en travaux et 500 000 euros en mobilier). Il devra être prêt pour la rentrée 2016.