"Louvre-Lens Vallée" 8/8

Les prochaines étapes pour la «Louvre-Lens Vallée»

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8687 par

Les six projets labellisés «Louvre-Lens Vallée» prennent un à un leur envol. Dans le même temps, le Pôle numérique culturel prend de l’ampleur et se lance dans une vaste opération de communication. Rencontre avec son président, Bruno Cavaco.

ACT'Presse

Bruno Cavaco, président de la Louvre-Lens Vallée, est satisfait de la première promotion de lauréats. Aujourd’hui, le plus important pour lui et de faire connaître la structure, la développer et lui donner les outils nécessaires à son développement et celui des entreprises incubées.

Bruno Cavaco, c’est le monsieur nouvelles technologies du conseil municipal lensois, également impliqué au Conseil régional dans ce même domaine. Il était donc logique, lorsque la Louvre-Lens Vallée a vu le jour, qu’il en prenne la présidence. Il aura su insuffler à ce projet la dynamique dont il avait besoin : le pôle numérique a rapidement pris de l’ampleur, en moins de six mois, et les premiers projets ont été labellisés (cf. les numéros précédents de La Gazette).
«Nous avons une belle première promotion. Je fais entièrement confiance au comité technique qui les a sélectionnés et je suis pleinement satisfait de la qualité des réponses que nous avons pu recevoir pour ce premier appel à projets.» Cette première promotion doit intégrer d’ici le 27 novembre, date de l’inauguration officielle des locaux, l’ancienne école Paul-Bert, située non loin du musée du Louvre-Lens.
En attendant l’ouverture de l’incubateur, tout un écosystème se met en place autour du pôle numérique. «Nous souhaitons faire du développement économique, nous voulons aussi faire de la formation et faire en sorte que ce projet profite également aux jeunes», poursuit-il. Le pôle veut également être un lieu d’information sur les métiers, les filières et les parcours de formation dans le numérique et, pourquoi pas, «devenir une école, un tremplin, à l’image de ce qu’a fait Xavier Niel avec le projet d’école 42».
Si des entreprises ont d’ores et déjà montré de l’intérêt pour la Louvre-Lens Vallée, la filière formation, avec en tête l’université d’Artois, a répondu à un appel à projets pour ouvrir un « Fab lab ». «Installé à Paul-Bert, il s’agira d’un lieu de rencontre, ouvert tant aux entreprises qu’aux particuliers.»

Label «French Tech». L’ouverture de la Louvre-Lens Vallée est sans conteste un des premiers effets  du musée du Louvre-Lens. C’est d’ailleurs très symboliquement à l’aube du deuxième anniversaire de l’ouverture de celui-ci que l’inauguration officielle du pôle est organisée.
Aujourd’hui, les choses s’accélèrent pour la Louvre-Lens Vallée. Ce qui fait la force du projet, c’est son réseau et sa capacité à attirer des projets tous aussi intéressants les uns que les autres. Dans les mois à venir, l’équipe du pôle numérique va s’étoffer, les relations déjà fortes avec EuraTechnologies vont s’intensifier. Une convention lie déjà les deux structures et permet de partager l’expertise du projet lillois tout en y ajoutant les spécificités d’un pôle créatif et numérique autour d’un musée de renommée internationale.
Dans quelques semaines, le pôle pourrait prendre une autre dimension : «Nous avons postulé à un appel à projets pour obtenir le label ‘French Tech’ et obtenir encore un peu plus de crédibilité.» Et d’ajouter : «Notre territoire devient touristique et international, il faut savoir en profiter !» D’ici là, l’équipe du pôle numérique passe en mode communication en participant au salon Créer et avec une première lettre d’information. «Nous allons également participer au World Forum, au Campus européen des territoires pour la culture, à l’opération régionale Muséomix en Nord et enfin au jury Protopitch.».
Quant aux  lauréats de l’appel à projets, ils  bénéficieront d’un accompagnement et pourront profiter des « confidentielles »  (ndlr : un service offert aux membres de l’association qui recense toutes les opportunités de marché du secteur des industries créatives), pour développer efficacement leur business.