Danna industrie fait ses gammes en matière d’écorénovation

Un concept innovant et l’émergence d’une filière économique

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9501 par

Née en 2012, Danna industrie est devenue une société spécialisée dans l’isolation de bâtiments par l’extérieur. Partie prenante dans le projet IFORE (Innovation for Renewal), l’entreprise participe à la structuration d’une filière en termes d’écorénovation.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

D.R.

Olivier Danna a investi le champ de l’écorénovation, celui de l’écoconstruction est pour bientôt.

Olivier Danna dirige les Menuiseries de l’Artois, implantées à Nœux-les-Mines. Fort de son savoir-faire et de son expérience, il a été intégré, par le biais de Danna industrie, aux réflexions menées dans le cadre d’un projet européen  Interreg IV A, appelé IFORE. Ce dernier consiste à accroître la performance énergétique des bâtiments existants. Outre des professionnels, le bailleur social Pas-de-Calais habitat, des universitaires, des chercheurs, organismes de formation ou d’insertion ont été associés à ce groupe de travail. «Notre objectif était de trouver des solutions pour faire baisser la facture d’énergie, tout en ne rognant pas sur les mètres carrés habitables, sans être invasif sur le bâtiment. Autre priorité, les différents acteurs souhaitent favoriser l’émergence d’une filière régionale», explique Olivier Danna.

Impliqué pleinement sur ce dossier, Olivier Danna a dû densifier son parc machines ; il a ainsi réalisé un investissement matériel à hauteur de 700 000 € et il a recruté huit personnes. «Il a fallu créer un bureau d’études, j’ai embauché pour ce faire un directeur technique et un technicien. Au niveau de l’atelier, j’ai embauché six personnes, et la plupart d’entre elles par la voie de l’insertion. Elles ont été formées en interne», souligne l’intéressé.

Facture énergétique divisée par quatre. Danna industrie a répondu au cahier des charges en mettant au point un système de blocs venant isoler le logement par l’extérieur et cette solution intègre les menuiseries. A ce titre, les fenêtres retenues sont ENR, celles-ci sont considérées comme un élément chauffant de la construction  et participent grandement à la qualité de l’air de l’habitat. Elles se composent de trois vitrages ouverts permettant de chauffer plus facilement l’air entrant dans la maison. Avec cette formule, ajoutée à l’insufflation d’isolant dans les combles, la facture de chauffage est divisée en moyenne par quatre. Une première expérience a été lancée sur Outreau et elle a porté sur huit habitations, une seconde est menée sur quarante-trois logements, tous étant gérés par Pas-de-Calais habitat. Une nouvelle phase concernant vingt-neuf logements sera engagée prochainement.

Danna industrie maîtrise la mise en œuvre des blocs et doit maintenant travailler sur l’amélioration de la production et de la pose afin d’optimiser ses coûts. Très rapidement, la pose des blocs sera confiée à des artisans et TPE. «On développe un cercle vertueux. On développe une filière, on crée des emplois et on insiste sur l’insertion. Il y a aussi des entreprises qui peuvent décrocher des nouveaux marchés et accroître leurs compétences, car elles seront formées pour proposer et réaliser la pose dans les règles de l’art. En termes d’isolant, nous avons retenu le métisse qui est un produit régional performant. Les machines sont conçues et fabriquées en France. En clair, ce projet s’appuie sur des valeurs fortes», confie Olivier Danna.

Danna industrie a acquis un solide savoir et son dirigeant souhaite faire évoluer son concept. Il a planché sur la récupération de calories afin de les réinjecter dans le système de chauffage. Il réfléchit également à la construction de maisons neuves à ossature bois, en s’appuyant toujours sur la même philosophie.