Le chantier du centre historique de Bours a débuté

Un projet structurant pour un territoire rural

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9500 par

Le premier coup de pioche du centre historique de Bours a été donné au début du mois de septembre. Le chantier devrait être achevé en 2016 et il permettra de valoriser le donjon, hérité du Moyen-Age, mais aussi d’assurer le développement touristique du Pernois.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Le donjon de Bours fait peau neuve. Un centre historique va progressivement se structurer autour de cet édifice.

La réflexion autour de la valorisation du donjon de Bours remonte à plusieurs  années. Les élus de la communauté de la communes du Pernois ont souhaité préserver ce joyau du XIVe siècle et structurer autour de celui-ci un centre historique dédié au Moyen Age. D’abord, un projet a été défini avec des études à la clé. En 2011, une étude de faisabilité a été menée, puis le dossier est entré dans sa phase active.  Le centre historique de Bours proposera de découvrir la vie quotidienne du seigneur au Moyen Age. Le donjon va retrouver son lustre d’antan et on pourra se plonger dans la haute cour et la basse cour… La mise en scène sera soignée. «On va miser sur des outils interactifs et avoir recours aux nouvelles technologies pour animer le site. L’aspect humain revêtira également une importance de taille, avec la présence de médiateurs culturels», insiste Christelle Denis, chargée de projet pour la valorisation du donjon de Bours.

Cette initiative doit permettre de structurer une filière économique liée au tourisme sur ce territoire rural. A ce sujet et en plus de son attractivité, le centre historique fera figure de catalyseur, favorisant l’émergence d’activités en parallèle (hébergement, services de proximité…). La maîtrise d’œuvre du projet a été confiée à l’agence T’Kint.

La première tranche du projet consistera à réhabiliter ce petit château qui était autrefois la résidence d’un chevalier et qui abritait plus récemment les services de la mairie. «Cette première phase permettra de restaurer le clos et le couvert de cet édifice composé de six tourelles. Cette intervention doit servir notamment à restituer les voûtes situées dans la cave. Cette phase s’étalera sur neuf mois», explique Christelle Denis.

Mécénat populaire ouvert. Une seconde phase sera ensuite enclenchée dans le courant de l’année 2015 et elle portera sur la restauration de l’intérieur du donjon. L’étape suivante sera consacrée à l’aménagement paysager, ainsi qu’aux accès aux personnes à mobilité réduite. L’ouverture au public devrait intervenir en 2016 et il n’est pas exclu qu’un bâtiment d’accueil soit construit. Du côté de la Communauté de communes, on espère que ce site attirera près 20 000 visiteurs par an.

Le coût de cette opération est estimé entre 1,2 et 1,5 million d’euros et il est soutenu financièrement par l’Etat, le Conseil régional, le conseil général du Pas-de-Calais et la communauté de communes du Pernois. «Nous avons également lancé une souscription publique via la Fondation du patrimoine», ajoute Christelle Denis.      

Ce futur centre historique va venir renforcer l’offre qui existe dans un rayon d’une quarantaine de kilomètres. En effet, un réseau médiéval s’est constitué avec le Vieil-Hesdin, le château de Fressin et le centre historique d’Azincourt, traitant respectivement de la vie citadine durant l’époque médiévale, de la poliorcétique et de la guerre de Cent Ans.