Journée «Energie aux champs» dans le Ternois

Un territoire pionnier dans la réduction de l’émission de gaz à effet de serre

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9501 par

L’opération «Energie aux champs» a permis de sensibiliser les professionnels de la filière agricole sur la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Un engagement fort qui s’est traduit par la signature de la charte Clim’Agri.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Les ateliers ont retenu l’intérêt des participants lors de cette journée placée sous le signe de la préservation de l’environnement.

Le monde agricole est soucieux de son environnement ; les professionnels et acteurs publics locaux du Ternois ont pris cette problématique à bras-le-corps. Dans un secteur rural où 80% de l’espace est dédié à la culture et où on recense 630 exploitations, l’activité agricole génère 42% des gaz à effet de serre produits sur le territoire. Conscient de cette situation, le Pays du Ternois a engagé depuis plusieurs années une réflexion afin de réduire ces émissions, l’inscrivant au titre de priorité dans son plan climat. Cette démarche volontariste s’est traduite par la tenue dans le village de Beauvois, le 18 septembre dernier, d’une opération intitulée «Energie aux champs». Organisée en lien avec la Fédération régionale des CUMA, cette journée a permis de sensibiliser les professionnels de la filière, mais également des étudiants, comme l’explique Julien Lecouffe, chargé de mission au sein de la Fédération régionale des CUMA : «Entre 400 et 500 personnes ont pu être sensibilisées. Nous avons invité des lycéens car ils constituent les agriculteurs de demain. Cette journée de démonstrations a mis en avant toutes les économies possibles de réaliser au quotidien et ces gestes sont bénéfiques pour  notre environnement.»

Des gestes écologiques synonymes d’économies. Au total, sept ateliers ont été présentés et l’un d’entre eux a abordé l’écoconduite. «Cette partie a fortement intéressé le public. Nous avons créé un exercice interactif en installant un système de mesure de consommation embarqué sur un tracteur. Un partenaire s’est mis en situation de travail aux champs et  les données étaient transmises en direct, via le wifi, sur un écran installé sous chapiteau. Les participants ont pu ainsi étudier de près les données  dans des conditions réelles. Nous avons ensuite transmis des consignes au conducteur qui a pu adapter sa conduite et les observateurs ont constaté l’impact au niveau de la consommation de carburant», souligne Julien Lecouffe.

Le banc moteur aura également connu un franc succès… Plusieurs tracteurs ont été passés au crible et il a été démontré que de petits réglages servent généralement à optimiser le rendement du moteur et à améliorer ses performances.

Cette journée «Energie aux champs» a également été marquée par la signature de la charte Clim’Agri, liant entre autres le Pays du Ternois, la Région, la chambre d’agriculture du Nord-Pas-de-Calais et l’ADEME. Le Ternois est le premier au niveau national à signer cette charte, visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre sur son territoire.  

Fruit d’un travail collaboratif de plusieurs années, ce document illustre l’engagement des professionnels de la filière dans ce domaine. Outil informatique créé par l’ADEME, Clim’Agri va très loin en matière de traitement et d’analyse des données liées aux émissions de gaz à effet de serre. A titre d’exemple, il  peut être employé pour dresser un distinguo entre la production directe de gaz et celle indirecte, liée notamment à la livraison de matières au sein de l’exploitation. Etablie pour 2014 à 2017, la charte fixe des objectifs clairs et des résultats significatifs devraient être obtenus rapidement.