Atelier pédagogique de création d’entreprise dans l’Audomarois

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9511 par

  C’est une grande salle municipale au centre d’un village. Tatinghem, porte nord de l’Audomarois, accueillait, le 20 novembre dernier, un atelier pédagogique réunissant des collégiens et des lycéens de la communauté d’agglomération de Saint-Omer (CASO). Près de 150 jeunes, de la SECPA à la 1re, ont joué le jeu de la création d’une entreprise. Par […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

CAPresse 2014

Des élèves soumettent au jury leur idée de poubelle qui trie.

C’est une grande salle municipale au centre d’un village. Tatinghem, porte nord de l’Audomarois, accueillait, le 20 novembre dernier, un atelier pédagogique réunissant des collégiens et des lycéens de la communauté d’agglomération de Saint-Omer (CASO). Près de 150 jeunes, de la SECPA à la 1re, ont joué le jeu de la création d’une entreprise. Par groupe, ils ont planché sur une idée et sa concrétisation. « Le message, c’est de leur dire qu’ils sont capables d’imaginer, de créer quelque chose. En moins de 3 heures, ils doivent préparer un projet, un slogan, un plan de communication…», explique Valérie Haegman, chef de projet CitésLab du pôle développement local de la CASO. Tous ont pu se mesurer à travers un challenge : comment réaliser la plus grande tour sans rien d’autre que des feuilles de papier, en 2 minutes. Des contraintes que les élèves intègrent pour s’en affranchir grâce à leur imagination. Devant un jury composé d’élus, de chefs d’entreprise et de professeurs, les groupes se succèdent. Exemple avec «EasyBean, la poubelle qui trie» et une question : «Pourquoi un nom anglais ? Saviez-vous que l’objet a été inventé par un Français qui lui a donné son nom ?»

Le Conseil régional veut sensibiliser plus de 20 000 jeunes d’ici 2016. En 2014, il en aura fait passer 8 000 dans ses ateliers pédagogiques.