Salon #VADconext

Le projet de hub e-logistique du Cambrésis se précise

Publié dans l'édition Nord N. 8705 par

Cette plate-forme dédiée au commerce en ligne s’étendra sur les 600 000 m2 de l’ancienne base aérienne de Cambrai. C’est l’une des grandes annonces du rendez-vous régional du commerce connecté. Jusqu’à ce tout début de rentrée, le projet «Narval» était encore considéré comme incertain. On pourrait dire que le salon #VADconext  vient marquer une étape supplémentaire dans […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Cette plate-forme dédiée au commerce en ligne s’étendra sur les 600 000 m2 de l’ancienne base aérienne de Cambrai. C’est l’une des grandes annonces du rendez-vous régional du commerce connecté.

Jusqu’à ce tout début de rentrée, le projet «Narval» était encore considéré comme incertain. On pourrait dire que le salon #VADconext  vient marquer une étape supplémentaire dans sa concrétisation. Si BT Immo Group, la foncière privée d’investissements en région parisienne à l’initiative de ce projet, était présente pour la première fois à Lille Grand-Palais du 21 au 23 octobre au rendez-vous du commerce connecté, c’était pour le projet «Narval». Son stand a reçu la visite des personnalités lors de l’inauguration officielle du salon. «Aujourd’hui, c’est un projet extrêmement bien ficelé, fait-on savoir chez BT Immo Group. Nous n’attendons que certaines autorisations.» Le 6 octobre dernier, les élus du Syndicat mixte de reconversion de la BA 103, présidé par Daniel Percheron, président du Conseil régional, se sont prononcés en faveur du projet. L’Etat aussi s’est engagé à apporter son soutien. «C’est d’ailleurs le sous-préfet de Cambrai, Thierry Hégay, qui est le coordonnateur du projet», affirme-t-on à la communauté d’agglomération de Cambrai, elle-même membre du Syndicat mixte.

Le projet «Narval» consiste en la transformation de la base aérienne abandonnée de Cambrai en un hub logistique composé de plusieurs plates-formes modulaires et évolutives destinées aux acteurs du e-commerce. Le parc e-logistique «comprendra aussi des boutiques qui seront celles des enseignes présentes sur le site et où seront écoulés les stocks invendus. Ces boutiques seront accessibles au grand public comme dans un centre commercial». Didier Farge, le nouveau président du salon #VADconext (voir encadré) en parle comme de «la plus grande plate-forme e-commerce en France». Elle couvrira les 600 000 m2 de la base militaire à l’abandon depuis 2013 : la plate-forme logistique d’Amazon à Lauwin-Planque, près de Douai, est six fois moins grande. Chez BT Immo Group, on estime à près de 1 300 les emplois que ce projet pourrait générer. Selon certaines sources, l’investissement est estimé à 200 millions d’euros pour une inauguration de la plate-forme à l’horizon 2017. Des informations que BT Immo Group ne confirme toutefois pas : «Nous n’avons pas encore le permis de construire. Mais le projet se réalisera le plus rapidement possible dès l’obtention de ce permis.» La foncière d’investissement en est pour l’heure à l’acquisition du terrain dont la position géographique est stratégique car située en sortie d’autoroute.

Didier Farge remplace Eric Platiau à la tête du salon #VADconext

La passation de service s’est faite le 21 octobre, à l’ouverture de la 18e édition du salon. Didier Farge, désormais président du salon #VADconext du commerce connecté, préside également le Syndicat national de la communication directe (SNCD) et dirige Conexance, une agence de marketing direct à Lille. Eric Platiau, vice-président de la FEVAD, c’est l’homme qui a, en six ans, accompagné la mutation du rendez-vous de la vente à distance vers le digital, le multicanal, avec toutes les évolutions technologiques que cette mutation implique. Didier Farge a affirmé son «ambition d’aller plus dans la data».

Les 200 exposants de cette édition 2014 du salon #VADconext ont accueilli sur leurs stands près de 10 000 visiteurs.