Une étude du CERC et de la CCI de région Nord le confirme

Le secteur du BTP régional à la peine

Publié dans l'édition Nord N. 8705 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le secteur de la construction représente 11% des entreprises régionales et 8% de l’emploi, ce qui fait du Nord-Pas-de-Calais une des régions françaises où le poids du BTP est le moins important. En région, le secteur se caractérise par un taux de création important (19%), mais également un nombre de défaillances pour 1 000 entreprises très élevé (53). Le secteur fait donc l’objet d’un turn-over très important. Le taux de survie à cinq ans des entreprises du secteur est toutefois équivalent à celui observé dans le reste de l’économie régionale. Tel est le constat dressé par la Cellule économique régionale pour la construction et l’aménagement (CERC) Nord-Pas-de-Calais, association qui réunit la DREAL, les principales fédérations du BTP en région, des collectivités et des maîtres d’ouvrage, ainsi que la CCI de région Nord de France, qui ont mis en commun leurs statistiques et expertises pour réaliser un panorama complet du secteur.

Secteur dynamique, mais entreprises fragiles. Le secteur de la construction compte plus de 16 800 entreprises en région (soit 11% du total) et plus de 82 000 emplois (8% du total), ce qui représente le poids le plus faible parmi les régions françaises. Le secteur se caractérise cependant par un taux de création d’entreprises important (19%). Plus de 3 000 entreprises ont ainsi été créées en 2013 dans la région. Ce dynamisme est toutefois à nuancer par le nombre élevé de défaillances qui touchent également le secteur : 800 en 2013, soit 53 pour 1 000 entreprises (20 points de plus par rapport au secteur BTP en France). L’emploi dans le secteur est aussi à la peine : après une forte hausse des effectifs entre 2005 et 2008, le secteur a perdu près de 7 000 salariés entre 2009 et 2013.

Recul des surfaces mises en chantier. Depuis 2009, les surfaces mises en chantier sont à leur plus bas niveau historique des dix dernières années. Ces résultats s’expliquent en grande partie par la forte dégradation du marché de la construction de locaux en 2008 et 2009. Le marché de la construction de logements, quant à lui, n’est encore jamais descendu sous ses niveaux du début de la décennie. Les tendances de l’année 2013 pour les surfaces commencées mettent en évidence une hausse dans le domaine de la construction de locaux (+17%), mais une baisse dans celle des logements (-16%).

L’enjeu de l’efficacité énergétique. Sept dirigeants d’une entreprise du BTP sur dix considèrent que l’efficacité énergétique est importante ou assez importante pour le développement de leurs entreprises. Cependant, des efforts restent à faire pour traduire cette prise de conscience en actions concrètes. En effet, au début de l’année, plus de six établissements sur dix n’avaient pas encore entrepris les démarches pour obtenir un label « Reconnu garant de l’environnement » (RGE), alors que celui-ci leur sera bientôt indispensable pour réaliser les travaux de clients souhaitant bénéficier de certaines aides publiques comme l’écoprêt à taux zéro (éco-PTZ) ou le crédit d’impôt développement durable (CIDD).

Cette étude est téléchargeable sur le site de la CCI de région Nord de France et sur le site de la CERC Nord-Pas-de-Calais, dans la rubrique «A la une».