Podiums des municipalités©, édition 2014

Longuenesse récidive, Marcq-en-Barœul le retour

Publié dans l'édition Nord N. 8705 par
Les membres de l'association.

Les membres de l'association.

L’événement est organisé depuis 1996 par l’association ODIS (Observatoire des dirigeants de l’industrie et des services) que préside désormais Serge Cousin, président du conseil de surveillance de la SA CIV France, après le décès du regretté Gaétan Deblacquer, assisté du trésorier Luc Lemaire, de la société linselloise Lucas Lemaire, du secrétaire Bertrand Vandenhove, directeur général des Ets Vandenhove à Wervicq-Sud, et de Gilles Declemy, gérant du cabinet-conseil dunkerquois OptiCost, avec comme fondateur François Deboosere. Les Podiums des municipalités© ont pour objectif d’apprécier et de comparer les performances des collectivités locales de la région selon cinq critères, celui de l’attirance étant la résultante de ses quatre constituants : la gestion, la gouvernance, le service restitué et le partenariat pédagogique. Ce dernier indice note la spontanéité, la qualité de la relation qui se noue entre les étudiants stagiaires, acteurs de cette étude, et les communes. Pour ce dernier indice, il serait trop long de citer toutes les communes qui, régulièrement, atteignent un score optimal. On ne fera cas que des quelques rares communes qui, tout aussi régulièrement, refusent ce partenariat.

Cette étude analytique et comparative est partagée en deux catégories de communes au niveau régional, la strate des 10 000 à 20 000 habitants (53 communes) et celle des plus de 20 000 habitants (au nombre de 29). Lille, capitale régionale, est comparée aux 38 autres villes de plus de 100 000 habitants.

La caractéristique principale de ce travail sans équivalent demeure un comparatif des communes dans leur environnement communautaire (communauté urbaine, d’agglomération ou de communes) à similitude de «compétences exercées» sur la base des données moyennes des quatre derniers exercices, budget principal pour les municipalités, consolidé pour leurs groupements. C’est ainsi une approche pertinente de la mutualisation des dépenses dans le cadre du «bloc communal», objet de toutes les attentions dans le contexte de resserrement des ressources financières.

Les lauréats 2014.

Les lauréats 2014.

Les lauréats 2014.

L’édition 2014 a mis à l’honneur dans l’ordre décroissant les communes suivantes :

– de 10 000 à 20 000 habitants
. Attirance : Longuenesse (1er rang en 2012 et 2013) devant Aire-sur-la-Lys, Saint-Omer, Bondues, Saint-Amand-les Eaux
.  Gestion : Longuenesse, Aire-sur-la-Lys, Saint-Omer, Bondues, Douchy-les-Mines
. Gouvernance : Saint-Amand-les-Eaux, Bully-les-Mines, Bondues, Douchy-les-Mines, Roncq
. Service restitué : Saint-Amand-les-Eaux, Caudry, Seclin, Wasquehal, Le Portel

– Plus de 20 000 habitants
. Attirance : Marcq-en-Barœul (1er rang en 2013, 2e en 2012, 1er en 2010 et 2011), devant La Madeleine (2e en 2013 et 2012), Mons-en-Barœul (3e en 2013), Douai et Lens
. Gestion : Denain (3e rang en 2013), La Madeleine, Mons-en-Barœul, Cambrai, Douai 
. Gouvernance : Marcq-en-Barœul (1er en 2013), Cambrai, Bruay-la-Buissière, Liévin, Mons-en-Barœul
. Service restitué : Lens (3e rang en 2013), Valenciennes, Dunkerque ; Béthune, Calais

– Plus de 200 000 habitants
. Attirance : Brest devance Amiens, Le Havre, Aix-en-Provence et Nantes. Lille assez loin, au 29e rang, avec un indice inférieur à 100
. Gestion : Amiens, Rennes, Villeurbanne, Nantes, Lyon  (Lille au 29e rang)
. Gouvernance : Bordeaux, Reims, Brest, Nantes, Angers (Lille au 20e rang)
. Service restitué : Montreuil,  Perpignan, Nîmes, Grenoble, Saint-Etienne (Lille au 12e rang)

Que retenir de ce palmarès 2014 ?

La remise des trophées, le 8 décembre au World Trade Center de Lille, aura été une nouvelle fois l’occasion de saluer le travail initié par l’association ODIS et réalisé, cette année, par huit étudiants stagiaires de formation Sciences Po Strasbourg et Grenoble, Audencia Nantes, Iseg Lille, BS Amiens, BBA Edhec (ex-Espeme) et EDHEC, qui, pendant deux mois, ont découvert et analysé le fonctionnement des collectivités locales sous quatre angles : finances, gestion, investissement et fiscalité. L’occasion aussi de lancer un appel aux collectivités sollicitées pour répondre au plus tôt aux sollicitations de l’association par la mise à disposition, sans publication, de leurs données financières même si celles-ci n’ont pas été formellement approuvées. Si une très grande majorité de collectivités jouent le jeu, il reste toujours quelques récalcitrantes. Ont manifesté un refus de partenariat cette année Roncq, Lys-les-Lannoy, Nœux-les-Mines, Carvin, Vieux-Condé, Dunkerque et Maubeuge au niveau régional ; Argenteuil, Rouen, Orléans, Perpignan, Nice, Toulon et Marseille au niveau national. ODIS ayant même dû, dans le cas de la récidiviste Courrières, engager une saisine de la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA).

Autre regret exprimé par François Deboosère, la non-présence à cette remise de représentants de trois collectivités lauréates, en l’occurrence Saint-Omer, Douai et Lens, trois collectivités qui ont changé d’équipes municipales en mars dernier et qui n’ont peut-être pas «aimé venir recueillir les lauriers de leurs prédécesseurs».

ODIS s’oblige toujours à «rétrograder» les communes de Gravelines et de Grande-Synthe au classement de l’indice «Service restitué» respectivement à 455,97 et 290,19 (quand les premiers de cet indice sont à 172,09 pour Saint-Amand-les-Eaux et 135,86 pour Lens) du fait de leur mauvais positionnement à l’indice «Gestion», toutes deux en dernier rang (Gravelines à l’indice 76,92 et Grande-Synthe à 88,40). Pour autant, François Deboosère n’a pas manqué de saluer les réussites, comme Denain en «Gestion» ou Lens en «Service restitué», etc., ainsi que les bons comportements durables dans le temps de villes comme Bondues «qui n’est jamais sortie du top 5» en «Attirance», ultime honneur, Saint-Amand-les-Eaux, La Madeleine toujours en concurrence avec Marcq-en-Barœul et Mons-en-Barœul, alors que Seclin, une autre fidèle du classement, est cette année sortie «pour sans doute mieux revenir l’an prochain». Car, sans en avoir l’air, il existe une (saine) émulation entre compétiteurs, à tout le moins entre lauréats qui ne manquent pas de tirer fierté de leurs trophées pour reproduire ou améliorer leurs performances.

Pour l’édition 2015, dont la remise des trophées est programmée le lundi 7 décembre, deux suggestions ont été émises par le maire de La Madeleine, Sébastien Leprêtre : «bousculer les frontières jusqu’à la Picardie, un beau défi !» et «intégrer un nouvel indice de capacité de résistance, de résilience à la baisse des dotations d’Etat». Vaste programme ! 

Ce palmarès, les ratios, régionaux et nationaux, les fiches des communes et les analyses «Commune par commune» par les étudiants sont dès maintenant consultables sur le site odis59.org de l’association ODIS – pages «Podiums des municipalités®».