Un premier magasin a ouvert zone de la Pilaterie

OSKAB, nouvel acteur régional de l’équipement de la maison

Publié dans l'édition Nord N. 8705 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Alban Menet et Olivier Caillat.

Alban Menet et Olivier Caillat.

Fini le casse-tête d’aménagement de sa cuisine ou le parcours du combattant pour imaginer telle porte sur tel meuble… OSKAB résout ces problèmes en quelques clics. A l’origine de ce concept innovant, deux anciens de la grande distribution : Alain Menet et Olivier Caillat. Le premier a fait ses armes dans l’agroalimentaire puis a créé une entreprise de vente en ligne de déstockage industriel. Le second a plus de vingt ans d’expérience dans l’aménagement de la maison. Une complémentarité de savoirs qu’ils ont mis au service d’une nouvelle aventure : l’achat en ligne de la cuisine et de la salle de bains. «Nous voulions un nom en cinq lettres mais sans connotation particulière. OSKAB n’a pas de signification précise, mais on trouve que la lettre K symbolise la solidité, bien appuyée sur ses deux jambes. C’est aussi un nom déclinable à l’international !» explique Olivier Caillat. Chez OSKAB, tout a été savamment pensé. «Notre concept repose sur trois lettres : OQC : Où je veux, Quand je veux et Comme je veux», poursuit-il. Autrement dit, le client peut choisir de faire ses plans sur Internet ou bien de faire appel à un conseiller unique tout au long du projet, de venir retirer ses colis à Wasquehal ou encore de se faire livrer. De simple consommateur, il devient un acteur de ses projets. «Ce n’est plus l’enseigne qui tient la manette, mais le client. Notre parcours se veut le plus ouvert possible», expliquent les deux fondateurs. Le site, très intuitif, propose aussi des photos de particuliers. OSKAB a déjà séduit 8 000 clients depuis son lancement, clients qui pourront désormais venir en magasin voir les collections, imaginées à Wasquehal puis fabriquées auprès d’un réseau français ou européen. Noir mat, jaune brillant, gris anthracite… la marque propose 5 000 articles, 30 modèles de cuisine, déclinables en taille et couleur différentes, soit plus de 10 000 références. «Nous ne sommes pas de simples distributeurs. Nos meubles sont imaginés en interne», précise Alban Menet, pour poursuivre : «Nous avons des offres sur la cuisine et la salle de bains, mais, naturellement, nous allons nous ouvrir aux autres pièces de la maison comme le dressing ou les chambres.»

«Ce n’est pas parce qu’on vend du service que cela doit être plus cher», ajoutera Olivier Caillat. L’entreprise compte déjà vingt salariés et espère en embaucher une dizaine d’ici un an.