Sur le terrain, Clément Pottier (DiagAudio) développe des applications

Pour répandre la reconnaissance vocale auprès des releveurs de données

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9512 par

Jeune ingénieur, sorti en 2013 de l’ENSI de Caen, désireux de s’impliquer dans l’entreprise paternelle installée en haute-ville de Boulogne-sur-Mer, Clément Pottier est en passe de révolutionner le monde du diagnostic immobilier. Première application : le constat de risque d’exposition au plomb (CREP) par commande vocale.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

L’ingénieur Clément Pottier effectuant lui-même un diagnostic plomb par commande vocale.

L’ingénieur Clément Pottier effectuant lui-même un diagnostic plomb par commande vocale.

«Après une année de travail en Allemagne après avoir obtenu mon diplôme d’ingénieur, j’ai demandé à mon père comment je pouvais l’aider dans son entreprise de diagnostic immobilier, raconte Clément Pottier. Comme il s’était déjà intéressé au CREP par commande vocale, je l’ai aidé à concrétiser cet outil de détection. Et j’ai développé un logiciel ad hoc : en combinant Excel et la solution Dragon NaturallySpeaking imaginée par l’Américain Nuance Communication, le leader mondial sur le marché des solutions de reconnaissance vocale pour les professionnels et les particuliers. Au début de l’année 2014, avec mon père Alain, nous avons entrepris les premiers tests, concluants. Début mars, j’étais prêt à commercialiser le logiciel. Depuis mai, j’enregistre le retour des professionnels qui me font penser que les domaines d’application vont bien au-delà de l’actuel diagnostic immobilier.»

Même si cela ouvre aujourd’hui bien des perspectives qui intéressent déjà plusieurs éditeurs de logiciels, la solution a d’abord été imaginée pour le CREP, dans le cadre des normes réglementaires liées à la santé publique. «Ce constat se révèle chronophage à cause de la description détaillée qu’il impose, explique Alain Pottier, patron d’EDM Côte d’Opale. Il fallait donc trouver un moyen pour optimiser les prestations tout en préservant la qualité

«En intégrant la reconnaissance vocale Dragon qui permet la dictée des mesures plutôt que son report systématique au crayon ou via un dictaphone, l’application DiagAudio a été une évidence», explique Clément Pottier. Concrètement, elle s’appuie sur la technologie de Dragon, couplée à un ordinateur, ce qui permet de dicter les données du diagnostic qui s’inscrivent instantanément dans un tableau Excel. Pour aider le diagnostiqueur et attester de la fidélité de la transcription par le logiciel des indications orales, un retour via le casque audio sans fil répète ce qui a été énoncé. «Cette application audio me procure un gain de temps estimé à 36%, tout en simplifiant la procédure.» De fait, l’application diminue les multiples allers-retours entre la machine et le bloc-notes ou la tablette et met fin à la retranscription des prises de notes par écrit. Tout passe désormais par la voix.

Un formidable potentiel. Pour demain, rêve déjà Clément Pottier, «nous envisageons d’élargir notre champ d’horizon à d’autres déclinaisons de la commande vocale. On pourrait l’appliquer à d’autres diagnostics, établir des relevés sur l’amiante ou les termites et nous atteler au diagnostic de performance énergétique». Et, pourquoi pas, transposer ce procédé à tous les corps de métier qui pratiquent le relevé de données sur le terrain, en créant un véritable automate à commande vocale…