SIAL 2014 : le Nord-Pas-de-Calais s’est mis en scène

Publié dans l'édition Nord N. 8704 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le stand Nord-Pas-de-Calais rassemblait une douzaine d'entreprises régionales.

Le stand Nord-Pas-de-Calais rassemblait une douzaine d'entreprises régionales.

Volailles et viandes, fruits et légumes, surgelés, produits frais sucrés, produits de la mer, biscuiterie-boulangerie, boissons, épicerie, produits laitiers… la région Nord-Pas-de-Calais abrite une belle variété d’entreprises agroalimentaires qui forment la 3e région agroalimentaire française (CA de 9,3 milliards d’euros). Mais elle est surtout le leader français en termes d’exportation (12% des exportations nationales). Parmi les 34 entreprises présentes sur le salon, une douzaine l’était sous le pavillon régional du Comité de promotion Nord-Pas-de-Calais.

Un savoir-faire varié en agroalimentaire. Leroux (chicorée à Orchies), Fournier et Fils (salaisons à Dunkerque), Jacques Maes (produits surgelés à Boulogne) et Bonduelle (légumes en conserve et surgelés à Villeneuve-d’Ascq) avaient un stand pour une journée. D’autres ont été présents tous les jours : Freshpack (surgelés de poisson à Saint-Martin-les-Boulogne), Lionor (coqs, poules et lapins à Steenbecque), France coq (volailles à Morbecque) et Nougat délices (confiseries, coulis, pâtes à tartiner à Steenwerck). Lionor et France coq, qui participent régulièrement au Sial depuis 1976 et étaient auparavant dans le pavillon « volaille », ont délibérément choisi le stand régional «pour mieux appréhender la clientèle française» dans un salon qui devient de plus en plus international et grand export. Mais leur emplacement sur le côté mort du stand n’a vraiment pas été propice aux rencontres. Jean Dutertre, le responsable de Freshpack, un peu mieux placé sur le stand, s’est déclaré content des contacts qu’il avait pu avoir à l’export. Christian Brabant, PDG de Nougat des Lys, a lui aussi regretté son emplacement, mais a préféré ne retenir que le succès de son nouveau produit sous la marque « Pit&Pat » : le coulis de crêpe Suzette, dont la commercialisation est prévue en 2015. Il a été très bien mis en valeur sur des crêpes maison réalisées par le chef Luc Dreger qui a proposé tous les jours des plats cuisinés avec tous les produits de la région.

Les autres exposants, placés dans leur secteur de produits, ont été plus chanceux. Pour Eurovanille (culture et distribution de vanille à Gouy-Saint-André) qui réalise plus de 70% de son activité à l’export dans 70 pays différents, le Sial permet de concentrer  les rencontres des clients internationaux et de voir les quatre types de clients (industriels, artisans, grossistes et grande distribution) auxquels leurs produits sont destinés. C’était la 7e fois que JV viande (spécialiste du porcelet à Hazebrouck) avait un stand sur le salon. «Depuis notre première participation, nous avons multiplié notre chiffre d’affaires par cinq et nous exportons désormais 50 à 60% de nos produits dans plus de 25 pays du monde. Le Sial est un formidable facilitateur de rapprochements sans frontières», déclare Freddy Braure, le dirigeant. Les 150 000 visiteurs du salon (un chiffre en hausse par rapport à 2012) et la couverture médiatique exceptionnelle de cette édition confirme ses dires.