Un Programme régional de développement de l’artisanat

Une nouvelle tranche de cinq ans

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9513 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

A la même table, l’ensemble des représentants des acteurs publics pour la signature à Arras du Programme régional de développement de l’artisanat (PRDA).

En préambule à l’assemblée générale de la Chambre régionale de métiers et de l’artisanat, le Programme régional de développement de l’artisanat (PRDA) a été signé dernièrement à Arras, actant l’engagement des acteurs publics en faveur de l’artisanat régional.

Aux côtés de la Chambre régionale chargée de la mise en place opérationnelle du PRDA, l’Etat, le Conseil régional et les conseils généraux du Nord et du Pas-de-Calais se sont engagés à mettre en œuvre de façon concertée un ensemble d’actions et de dispositifs au profit des entreprises artisanales, avec un but clair : renforcer davantage le poids de l’artisanat en faveur du dynamisme économique régional.

Le rôle de l’artisanat en région. L’artisanat tient un rôle majeur dans l’aménagement du territoire, dans son animation comme dans le maintien d’un lien social en milieu urbain et rural. Les entreprises artisanales proposent des services de proximité. Ancrées dans les communes, elles génèrent des activités et des emplois pérennes et non délocalisables, en privilégiant notamment les circuits de distribution courts à la traçabilité avérée. C’est d’ailleurs dans cette logique que le PRDA sera décliné territorialement. Cette stratégie territoriale en faveur du développement du secteur des métiers doit permettre de rendre le PRDA plus efficient et répondre ainsi aux attentes des collectivités locales et aux enjeux économiques qui sont les leurs.

Cinq objectifs majeurs. Pour répondre aux besoins, cinq objectifs majeurs propres au PRDA vont servir de socle à la mise en place des différents dispositifs : soutenir la création et la reprise d’entreprises artisanales, densifier le tissu d’entreprises artisanales, développer l’emploi dans l’artisanat, accroître la compétitivité des entreprises artisanales, accentuer la formation des actifs de l’artisanat. Dans une conjoncture économique incertaine, le développement des entreprises artisanales va également dépendre en grande partie de leur capacité d’adaptation face aux évolutions de leur environnement global.

Des efforts particuliers. Plusieurs aspects vont bénéficier d’efforts particuliers. L’accès à l’innovation sera favorisé. Au-delà de l’aspect purement technologique, il permettra à l’entreprise artisanale de se positionner sur les marchés émergents et les nouvelles tendances, d’adopter les techniques et modes d’organisation adéquats pour accroître sa compétitivité. L’accompagnement des entreprises à travers une politique de soutien aux filières doit créer un lien fort entre, d’une part, les pôles de compétitivité et d’excellence et, d’autre part, les entreprises artisanales, à l’image du dispositif «Artisan en’Or»  pour la filière des métiers de bouche. Au travers des groupements d’achats, les entreprises pourront se positionner sur les marchés de façon plus efficace et également accéder aux marchés publics. Les actions de progrès mises en place dans le PRDA 2007-2013 seront poursuivies avec soutien à la création et à la reprise d’entreprise, accompagnement lors de la cession d’entreprise, développement commercial, exportation, présence sur Internet (du simple site vitrine à la vente en ligne associée à un drive), gestion des ressources humaines, gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, check-up management et gestion, hygiène et sécurité, risques professionnels, organisation de l’entreprise.

Un accompagnement spécifique et renforcé de la jeune entreprise, de la création à son 3e anniversaire, sera mis en œuvre pour la pérenniser. Au-delà de ces actions, un programme massif et diversifié en formation continue est proposé aux chefs d’entreprises artisanales.

Des résultats tangibles entre 2007-2013. La signature du PRDA s’inscrit dans la continuité des réalisations abouties entre 2007 et 2013. La hausse de la densité artisanale (nombre d’entreprises pour 10 000 habitants) est passée de 95 à près de 115, soit 20,6% de croissance. Le nombre d’entreprises artisanales est passé de 38 000 à plus de 46 300 entre 2007 et 2014, et on dénombre près de 138 000 actifs. Pour répondre à la diversité des besoins des artisans, les partenaires publics ont donc mis en place au travers du PRDA une stratégie d’actions coordonnées pour la période 2014-2020.