Immobilier

Urbaxim se construit une notoriété auprès des collectivités

Publié dans l'édition Nord N. 8704 par

Le promoteur immobilier de Villeneuve d’Ascq désireux de se lancer dans la conquête des marchés publics a engagé des démarches marketing à l’endroit d’élus d’une douzaine de communes  de la métropole lilloise. L’appellation «promoteur immobilier» passe pour suranné chez Urbaxim. Chez cet opérateur de la Haute Borne à Villeneuve d’Ascq, on préfère «développeur de projet […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Frédéric Descamps, le dirigeant d'Urbaxim reçoit un visiteur sur le stand de son entreprise au forum ProjeCT City à Lille Grand Palais...

Frédéric Descamps, le dirigeant d'Urbaxim reçoit un visiteur sur le stand de son entreprise au forum ProjeCT City à Lille Grand Palais...

Le promoteur immobilier de Villeneuve d’Ascq désireux de se lancer dans la conquête des marchés publics a engagé des démarches marketing à l’endroit d’élus d’une douzaine de communes  de la métropole lilloise.

L’appellation «promoteur immobilier» passe pour suranné chez Urbaxim. Chez cet opérateur de la Haute Borne à Villeneuve d’Ascq, on préfère «développeur de projet immobilier innovant». «C’est parce que notre prestation comprend un accompagnement, indiquent les communicants d’Urbaxim. Nous ne faisons pas de projet préconçu. Nous n’arrivons pas avec un projet déjà fait et ensuite seulement commencer par chercher du terrain. Frédéric Descamps, lui, va voir le maire et son équipe, identifie avec eux les besoins de la commune, les contraintes de celle-ci et avec eux, il construit le projet.» Frédéric Descamps, c’est le dirigeant fondateur d’Urbaxim. Un ambitieux chef d’entreprise dont l’agence a déjà à son actif un certain nombre de projets réalisés ou en cours de réalisation parmi lesquels l’Orangerie, programme immobilier à Wattignies, et un projet d’hôtel non loin du Louvre-Lens.

Ces derniers mois Urbaxim a porté un certain intérêt à quelques élus locaux de la métropole lilloise. C’est parce que le «développeur de projet immobilier innovant» lorgne sur les marchés publics. L’agence a mis en œuvre un plan de communication méthodique. Une opération séduction qui a ciblé une douzaine de communes à potentiel foncier conséquent parmi lesquelles Lille, Fâches Thumesnil, Bondues, Saint-André-lez-Lille etc. L’une des dernières actions marketing au printemps dernier : l’envoi d’un «sympathique» coffret-cadeau aux maires qui venaient d’être élus. A l’intérieur du coffret, un casque de BTP personnalisé, une photo du maire soigneusement encadrée, une écharpe. Pour se rappeler au bon souvenir des élus,  Urbaxim a pris un stand au Congrès des maires du Nord les 12 et 13 juin derniers à Douai. Quelle est l’utilité d’une telle opération quand on sait qu’au niveau des communes, les projets immobiliers passent par des appels d’offre publics ? «Aujourd’hui nous sommes connus des élus, affirme Frédéric Descamps. Nous n’avons plus besoin de nous présenter pour expliquer ce que nous savons faire. Nous sommes connus non seulement des communes mais aussi des sociétés d’aménagement et des autres professionnels de notre secteur.» Urbaxim recherchait une certaine visibilité. Chez l’opérateur villeneuvois où on estime à présent s’être fait un nom. Et il semble que cela compte dans le secteur du BTP. «C’est un secteur où l’image importe beaucoup. On sait que les chances de gagner un appel d’offre sont d’autant plus élevées que le candidat est d’autant plus connu. On gagne quand les personnes qui sélectionnent les projets savent ce que l’on sait faire.»

Les efforts d’Urbaxim pour se faire visible se sont poursuivis ce 22-23 octobre à Lille Grand Palais à la 3ième édition du forum ProjeCT City des nouveaux enjeux et besoins de la ville. Il était difficile de ne pas apercevoir le stand à dominance blanc et bleu Klein que tenait l’équipe de Frédéric Descamps. «Nous avons surtout présenté notre projet d’hôtel 4 étoiles à Lens lors d’une conférence face à un auditoire de professionnels.»