CE JEUDI 19 FéVRIER à SAINT-LAURENT-BLANGY

“24h pour l’emploi et la formation”, une première à Artois Expo

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9520 par

Une vingtaine de recruteurs proposent quelques centaines de postes à la 1ère édition de ce forum dans l’Arrageois. Forum pour lequel les candidats préparent déjà leurs visites via 24h‑emploi‑ formation.com.

La finance devrait représenter une part importante des 500 postes proposés.

La finance devrait représenter une part importante des 500 postes proposés.

Le rendez-vous “ avait été réclamé à cor et à cri” dans le bassin d’emploi d’Ar ras, dit-on chez L4M . La PME lilloise en organisant les “24 h pour l’emploi et la formation” à Artois Expo à Saint-Laurent-Blangy ce 19 février affirme ainsi répondre aux attentes de certaines entreprises qui cherchent à embaucher dans l’Arrageois. Pour cette 1ère édition, une trentaine d’exposants répondent présents dont deux tiers d’employeurs et un tiers de structures de formation. La finance devrait représenter une part importante des cinq cents postes proposés. En effet, la banque-assurance représente 25 % des recruteurs. Dans ce secteur, l’un des acteurs qui proposent le plus de postes, le Crédit Agricole Nord de France. L’établissement bancaire veut recruter des conseillers commerciaux, des télé-assistants clientèle, des chargés d’affaires, des gestionnaires de patrimoine, pour ses 270 agences et 16 directions de clientèle “irriguant l’ensemble du territoire de Calais à Maubeuge en passant par l’Artois et la métropole lilloise”. Des offres qui pourraient intéresser les jeunes diplômés en manque d’expérience professionnelle. Car le Crédit Agricole Nord de France affirme rechercher à la fois des débutants et de des expérimentés.Les emplois publics, en particulier ceux de de la sécurité et de la défense, généralement accessibles sur concours, devraient aussi dominer cette 1ère édition. Dans ce cas, l’Armée de Terre, la Police et la Gendarmerie Nationale viennent pour donner des informations aux candidats. La distribution souvent fortement représentée à ce type de forum l’est moins à cette édition. Dans ce secteur, Ranger France, distributeur de produits de ses partenaires tels que GDF et Canal Plus, propose une quinzaine de postes de commerciaux pour ses agences de Calais, de Douai et de Wasquehal. “Nous ne recherchons pas de profils types mais des gens qui ont de l’aisance relationnelle, la fibre commerciale”, fait savoir Xavier Perez, responsable recrutement chez Ranger France.Le site d’Artois Expo accueille aussi le Forum de l’emploi organisé par Pôle Emploi et dont l’édition 2015 devrait se tenir en octobre comme l’année dernière.

“24 h pour l’emploi et la formation”, la marque qui s’affirme

Elle se décline tantôt sous l’appellation “48 h pour l’emploi et la formation” tantôt sous celle des “24 h pour l’emploi et la formation”. Une marque de l’événementiel du recrutement reconnaissable par quelques caractéristiques. “La première, c’est d’associer le recrutement c’est-à-dire les pourvoyeurs d’emploi et la formation c’est-à-dire des structures qui proposent des formations aboutissant à l’emploi”, affirme-t-on non sans fierté chez L4M. La PME lillois revendique le caractère “lutte effective contre le chômage” de sa marque. “Nous veillons à ce que les employeurs ne viennent pas que pour leur communication mais d’abord pour recruter.” L’autre caractéristique fortement affirmée se trouve à ce niveau : la possibilité de préparer leurs visites en amont proposée aux candidats. “La préparation se fait sur le salon virtuel qui se déroule quelques semaines avant sur le site Internet de l’événement. Les candidats peuvent y identifier les numéros de stand des recruteurs, consulter les postes et les types de contrats proposés, les profils recherchés et préparer les entretiens. Nous veillons à ce que chaque exposant mette en ligne les postes qu’il propose sur ce salon virtuel.” Il faut peut-être voir dans l’appellation de la marque le titre d’une série télévisée américaine en vogue en 2008 l’année à laquelle s’est tenue la première édition à Lomme. Depuis, le concept a été dupliqué à Saint-Amand-les-Eaux, puis à Valenciennes, à Dunkerque et en dehors de la région à Amiens, à Rouen et au Havre.