INÉGALITÉS PROFESSIONNELLES DANS L’EMPLOI RÉGIONAL

Les inégalités hommes-femmes s’atténuent mais persistent

Publié dans l'édition Nord N. 8715 par

Ecarts salariaux, répartition inégale du temps partiel, féminisation sectorielle… Autant de facteurs qui aboutissent aux inégalités professionnelles dans notre région, comme à l’échelle nationale. Le Nord Pas-de-Calais lutte contre cette réalité et soutient depuis 2010 une “convention vers des territoires d’excellence en matière d’égalité”. Au vu de la durée d’études et de diplômes, les femmes semblent mieux préparées que les hommes pour attaquer le rude marché de l’emploi, mais de nombreux éléments semblent prouver le contraire…

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Les femmes reçoivent en moyenne un salaire inférieur de 21 % à celui des hommes en Nord Pas-de-Calais.

Les femmes reçoivent en moyenne un salaire inférieur de 21 % à celui des hommes en Nord Pas-de-Calais.

“ Pour que l’égalité puisse émerger, il faut la construire sur des bases solides : la connaissance des faits et des chiffres rendra cela possible” souligne Madjouline SBAI, vice-présidente du conseil régional. Ces inégalités professionnelles qui subsistent dans le Nord Pas-de-Calais s’expliquent par de multiples facteurs, encore “trop nombreux aujourd’hui”.

Si ce phénomène persiste autant dans notre pays, c’est qu’il est avant tout incorporé dans notre système social. Les parcours d’études sont le miroir des inégalités, puisque les filles choisissent une fois le bac obtenu des filières plus féminisés que d’autres, parmi lesquelles : la santé, le social ou encore l’enseignement. Ce qui amène aujourd’hui dans la région une femme sur deux à travailler dans l’administration publique, l’enseignement, la santé et l’action sociale. Cette féminisation sectorielle se répercute directement sur les statuts : seulement 24 % des diplômées du supérieur occupent un emploi de cadre ou de profession intellectuelle supérieure contre 43 % des hommes. Ces chiffres s’expliquent par la présence masculine dans divers secteurs d’activité, occupant ainsi un large panel de métiers. Par ailleurs, l’insertion sur le marché du travail révèle un écart frappant – 14 points – entre le taux d’activité des femmes et des hommes dans notre région, soit l’un des plus élevés de France. Le taux de chômage des femmes est, donc toujours plus important que celui de leurs homologues masculins en Nord Pas-de- Calais.

Mécanisme collectif. La vie familiale et parentale entraîne généralement la baisse du temps de travail chez les femmes, et plus le nombre d’enfants augmente, plus l’inactivité professionnelle s’allonge. Cette réalité sociale touche davantage notre région, qui représente la quatrième de France en terme de temps partiel avec un taux de 70% de femmes sur ce critère. Quant aux contrats à durée indéterminée, seules 37 % de femmes salariées en bénéficient contre 63 % pour les hommes. Ce mécanisme entraîne des opportunités de carrière moindres pour les femmes actives qui obtiennent nettement moins de promotion professionnelle que les hommes. A ce clivage professionnel s’ajoute les écarts de salaires, saisissants lorsqu’on voit qu’une femme reçoit en moyenne un salaire inférieur de 21 % à celui des hommes en Nord Pas-de-Calais, toute catégorie professionnelle confondue. Ce constat est similaire au niveau métropolitain.

Vers un recul des inégalités. Même si les inégalités demeurent, on assiste à un léger recul sur le territoire du Nord Pas de-Calais. La proportion de femmes dans l’emploi régional a connu une tendance haussière notamment au cours de la dernière décennie. Même si l’emploi féminin reste concentré dans certains secteurs, les postes à responsabilité se féminisent de plus en plus… Un phénomène qui aspire à un meilleur avenir pour l’emploi féminin régional.

Actions mises en place en Nord Pas-de-Calais

Le CORIF – Collectif régional pour l’information et la formation des femmes, le rectorat de Lille, les différentes collectivités, ainsi que le Conseil régional et le Conseil général du Nord luttent depuis des décennies contre ces inégalités qui persistent sur notre territoire. Comment ? En menant une diversité de plans d’actions parmi lesquels, l’intervention directe au sein des écoles et des universités pour “travailler sur les ambitions des filles et bouger les lignes” explique Véronique CODARD du CORIF. Les entreprises régionales sont également ciblés par ces différents organismes pour promouvoir l’égalité professionnelle dans la région.

Marie BOULLENGER