Métro Lomme veut devenir incontournable pour les restaurateurs

Publié dans l'édition Nord N. 8713 par

Benjamin Nadeau a repris la direction du magasin Métro de Lomme avant l’été. Avec la volonté de rendre l’établissement encore plus incontournable pour les professionnels de la restauration.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Benjamin Nadeau, nouveau directeur du magasin.

Benjamin Nadeau, nouveau directeur du magasin.

Il parle du Nord avec un sourire dans les yeux, vantant l’accueil incomparable et la gentillesse des gens comme des trésors qu’il redécouvre après avoir passé plus de sept ans en banlieue parisienne. Après les magasins de Mantes, de Trappes et de Villeneuve-la-Garenne, celui de Lomme est visiblement vécu comme une promotion pour Benjamin Nadeau. Le jeune quadra est habitué au changement de cadre. Depuis le Bordelais où il a été «élevé en fut de chêne» dit-il, il a fait ses armes en province, dans différents magasin Auchan de l’ouest de la France. Sans oublier une expérience marquante pour lui : la Thaïlande en expatriation. A 25 ans, quand il rentre en France, il est le plus jeune directeur de magasin Stock (Carrefour aujourd’hui). Une immersion profonde dans tous les métiers du magasin, à couper les salades et à vider les poissons, vont lui donner le goût du − bon − produit. Une évidence pour cet amateur de bons vins et visiblement de bonne chère.

Des rayons spécialisés avec les meilleurs produits. A Lomme − l’un des six premiers entrepôts Métro de France en chiffre d’affaires −, il affirme ne pas avoir de missions particulières, mais il a choisi d’être «derrière les restaurateurs»«Tous les restaurateurs, du kebab aux étoilés Michelin», précise-t-il.  Ils représentent aujourd’hui  67% du chiffre d’affaires de l’entrepôt de Lomme.  A augmenter donc.

Pour cela, le nouveau directeur souhaite être en amont de de l’assiette, «de la fourche à la fourchette».  «Nous souhaitons devenir des grossistes spécialisés dans chaque rayon, avec du choix et une forte dimension qualitative.» Le rayon boucherie, trop petit, a été entièrement refait et agrandi en 2014 en surface et en nombre de références, avec 25 races à viandes différentes. Benjamin Nadeau donne volontiers en exemple le rayon marée, particulièrement développé ici à Lille : «C’est un des rayons les plus impressionnants, pour ses achats en direct sur 25 criées différentes. Métro est le premier vendeur de homards en France. Et nous continuons à être partenaires de l’opération  Mr. Goodfish, parce que nous sommes très impliqués dans le développement durable», explique-t-il. L’autre rayon qu’il cite volontiers est celui des fruits et légumes. «Le manager du rayon, José Vlérick, est finaliste Nord-Pas-de-Calais pour le MOF primeur, précise-t-il, non sans fierté. Il a carte blanche pour choisir ses produits, mais favorise les circuits courts et locaux. Parce qu’on ne consomme pas les mêmes produits d’une région à l’autre.» C’est la même chose pour la cave à fromages.

Un management de start-up. enjamin Nadau tient beaucoup à la liberté de choix exercé par ces collaborateurs : «Il faut garder l’esprit d’une start-up dans une multinationale. Et fédérer les équipes autour de projets novateurs.» Le prochain est un nouveau showroom d’équipements et matériels pour les CHR. Et plus récemment, l’organisation du tout premier salon Premium français pour valoriser la gastronomie. Du haut de gamme pour continuer à construire une image premium.