FLEURON NORDISTE DU TRANSPORT AUTOCAR

Un nouveau virage pour Les Voyages inglard

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9522 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Olivier Inglard.

Olivier Inglard.

 Les Voyages Inglard, un des fleurons nordistes du transport en autocar, viennent de racheter les Voyages Moleux et Roussel de Saint-Martin-les-Boulogne. Cette société compte 40 salariés, tous repris, dont 34 conducteurs pour 32 véhicules. Du coup, voici Olivier Inglard à la tête d’une flotte de 135 autocars et de 200 personnes, pour un C.A. de 20 000 €, des chiffres qui placent le groupe dans le top 4 des voyagistes au nord de Paris. L’apport de la société boulonnaise assure au groupe une jauge de 15 000 enfants transportés par jour de scolarité. Pour le PDG, cette acquisition s’imposait dès lors que Philippe Maleux (62 ans) vendait sa société. « Auprès du siège airois et des antennes d’Hazebrouck et Calais (sur le terminal depuis 1980), Boulogne complète géographiquement notre réseau. Nous assurons déjà la ligne des Deux Caps – Calais, Wissant, Boulogne – sous la marque du Conseil général ‘Oscar’. » Ce fringant quinquagénaire trouve encore le temps de se consacrer à de multiples engagements associatifs – Club 41, Saint-Omer challenge, OS Aire… – et professionnels : président régional du groupement Réunir et membre très influent du GIE des indépendants Sélectour AFAT. Une boulimie qu’il assume avec son éternel sourire. Il est heureux qu’au nom de la société soit accolée une belle image de qualité avec des véhicules modernes et soignés, une belle image de conducteurs aux tenues impeccables, à la courtoisie irréprochable, des conducteurs formés régulièrement à la sécurité (certification Afnor). Il est accompagné dans cette aventure entrepreneuriale par son beau-frère Hervé De Bretagne, au demeurant président du tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer, et son neveu Rodolphe De Bretagne, 35 ans et diplômé de l’EDHEC. Lui-même a trois enfants de 28, 26 et 22 ans. Il aimerait que Grégoire, le benjamin actuellement à Shanghai, rejoigne un jour son père à Aire. Olivier Inglard, le quinquagénaire, a des ambitions et des valeurs : développer l’outil de travail pour que les hommes et les femmes qu’ils emploient s’épanouissent dans une entreprise saine et solide dont ils sont fiers.