Une loi concernant le gaspillage alimentaire

Publié dans l'édition Nord N. 8714 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le texte sera examiné à l’Assemblée nationale en commission des affaires économiques, puis en séance publique.

Le texte sera examiné à l’Assemblée nationale en commission des affaires économiques, puis en séance publique.

A l’initiative de Jean-Pierre Decool, 91 députés, de tous bords politiques, ont déposé au mois de décembre une proposition de loi visant à lutter contre le gaspillage alimentaire.

« ace au gaspillage alimentaire, fléau de notre société de consommation, les mesures actuelles de prévention et d’information ne suffisent plus ! » selon Jean-Pierre Decool, député de la 14e circonscription du Nord. Aujourd’hui en France, le gaspillage alimentaire représente 1,2 à 6 millions de tonnes de nourriture par an, soit 20 à 90 kg de déchets alimentaires par personne, dont 30 % encore emballés. « Il faut désormais agir concrètement sur l’ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire. Les mesures mises en place par le gouvernement répondent plus à un souci de communication, les propositions pragmatiques tardant à venir », préconise-t-il.

La proposition de loi de Jean-Pierre Decool ouvre la voie à trois actions ciblées qui aboutiraient à des résultats rapides : sensibiliser les élèves dans les établissements scolaires, obliger les commerces de plus de 1 000 m2 à passer une convention d’organisation de la collecte sécurisée des denrées alimentaires avec une association, ouvrir une réflexion sur les dates limites de consommation et de péremption des denrées alimentaires.

Le groupe UMP, auquel Jean-Pierre Decool est apparenté, a inscrit cette proposition de loi dans sa journée d’initiative parlementaire. Le texte sera examiné à l’Assemblée nationale en commission des affaires économiques, puis en séance publique.