Huitième et dernière Conférence régionale du SRDE

701 M€ investis dans le développement économique en 2014

Publié dans l'édition Nord N. 8724 par

C’est à une huitième, et dernière du mandat, Conférence régionale pour le développement économique et l’emploi qu’avait convié Pierre de Saintignon, premier vice-président du Conseil régional, le 22 avril à Lille Grand-Palais, les acteurs régionaux des mondes économiques, sociaux, politiques et administratifs. Pas de congratulations, ni de messages d’adieu pour cette assemblée générale, mais surtout un bilan de la dynamique du Schéma régional de développement économique (SRDE) conduite en 2014 et la présentation des conclusions du rapport de la mission d’enquête « Géothermie ».

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Pierre de Saintignon, vice-président du Conseil régional et animateur du SRDE.

 «Cela fait dix ans que les acteurs régionaux sont ensemble pour piloter l’économie régionale», s’est plu à rappeler Pierre de Saintignon, soulignant le caractère original du SRDE, «organisation méthodique entre tous les acteurs publics et privés de la région», que n’ont pas les autres régions, au premier rang desquelles la Picardie. Raison pour laquelle il avait invité Anne Ferreira, vice-présidente du conseil régional de Picardie en charge du développement économique, de l’agriculture, de la recherche, de l’innovation, de l’enseignement supérieur, de l’Europe et du codéveloppement, à venir découvrir sa réalité.

Création d’entreprise. S’il est un sujet qui tient à cœur de Pierre de Saintignon, c’est bien celui de la création d’entreprise et de l’emploi. «Nous sommes devenus une région d’entrepreneurs, une région qui crée de l’entreprise en général, mais aussi beaucoup d’entreprises innovantes», a-t-il insisté. Quelques données au titre du Programme régional création transmission d’entreprise : 23 779 nouvelles entreprises créées en 2014, +1% sur 2013, un taux de croissance de plus de 213% du nombre d’entreprises créées entre 2001 et 2014, 120 structures d’accompagnement des créateurs financés, un taux de transformation de 73% des porteurs de projet présents en incubateur et de vitalité à trois ans de 94%. Au titre de l’artisanat, ce sont 5 749 entreprises, auto-entrepreneurs compris, qui ont été créées, pour un stock net de 1 800 (un peu en baisse sur 2013), et au titre des commerces et services 8 780 créations-reprises. Bons résultats encore pour l’économie sociale et solidaire avec 3 547 créations nettes d’emploi dans l’année et pour le Pacte pour l’avenir et l’emploi des jeunes avec 472 chefs d’entreprise chefs de file métier et 32 878 nouvelles solutions trouvées en faveur des jeunes, dont 7 611 sur l’action des 14 plates-formes territoriales, et plus de 25 000 contrats en alternance.

Autre domaine mis en exergue par Pierre de Saintignon, l’action à l’international avec un important effort réalisé sur la mise en réseau des agences de développement de la région autour de Nord France invest. Parmi les sujets de fierté, l’observation de KPMG selon laquelle «80% des sociétés étrangères installées dans la région recommandent la région pour y investir», mais aussi l’implantation du groupe canadien CGI à Lille avec un showroom retail qui fera débarquer à Lille tous ses plus gros donneurs d’ordre internationaux, avec la promesse de coupler des rendez-vous avec les acteurs des territoires de la région. Le Nord-Pas-de-Calais sera aussi présent à Milan en juin pour y mettre en avant, notamment, les secteurs du textile renaissant et de l’agroalimentaire, avec la «vocation de demander au gouvernement d’installer à Amiens tous les centres de décision agroalimentaires et l’espoir d’être entendu là-dessus».

Le bilan 2014 du SRDE affiche aussi un total de 701,14 M€ financés dans l’économie régionale, contre 701,66 M€ en 2013, par l’ensemble des intervenants en région (Etat, collectivités, Europe, bpifrance, Caisse des dépôts, organismes consulaires…), sur une base de 74,05 M€ financés par la Région. Sur la période 2006/2014, ce sont au total 5,457 Mds€ qui auront contribué au développement économique régional, soit un effet de levier dans un rapport de 1 à 10, la Région ayant contribué pour 565,61 M€, la région (citée avant , donc autre intervenant ?) pour 1,014 Md€ et l’Europe pour 135,38 M€.

Mission d’enquête « Géothermie ». Cette ultime Conférence du mandat aura aussi été l’occasion pour Emmanuel Cau, vice-président du Conseil régional, et Marc Roquette, administrateur de Roquette frères, de présenter l’avis final de la mission d’enquête « Géothermie » dont on retiendra que «le contexte géologique de la région est plutôt favorable du développement de solutions de géothermie» et que «les secteurs principaux de localisation de la population coïncident plutôt bien avec les secteurs géologiques favorables». La Mission imagine que les taux de production d’énergie géothermie pourraient atteindre 720 GWh/an en 2020, soit une multiplication par 6 de la production géothermique actuelle et 3 180 GWh/an en 2050, avec en perspective la création entre 2020 et 2050 de 600 à 700 équivalents temps plein de manière pérenne. La commission permanente du Conseil régional doit décider en juillet du lancement, avec l’ADEME, d’une étude approfondie sur le potentiel de développement de la géothermie sur le Douaisis, le Valenciennois, le Maubeugeois et l’ensemble du Bassin minier.