Tourisme

Et si le Pas-de-Calais devenait une destination touristique prisée ?

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9535 par

ALL, ces trois lettres pourraient devenir synonymes de développement touristique et donc de retombées économiques pour l’arrondissement de Lens et, plus largement, le département du Pas-de-Calais. Explications.

D.R.

"Autour du Louvre-Lens" s’est doté d’un site internet et met tout en œuvre pour devenir une nouvelle destination touristique prisée.

L’ouverture du Louvre-Lens puis le classement du Bassin minier au patrimoine mondial de l’UNESCO sont en train de changer la donne pour l’arrondissement de Lens et la région Nord-Pas-de-Calais, devenue en quelques années une destination touristique à part entière.
Afin de capitaliser et profiter au mieux des retombées économiques liées à l’afflux de visiteurs, les acteurs locaux du tourisme se sont organisés. Sous l’égide de Pas-de-Calais tourisme, une Mission Louvre-Lens a été créée et un projet de contrat de destination a présenté au ministère de tutelle.
Cette mission d’ingénierie touristique travaille en lien étroit avec la DIRECCTE, les offices de tourisme d’Arras, de Béthune-Bruay, du Douaisis, de Lens-Liévin, la Chambre régionale de commerce et d’industrie, le Comité régional du tourisme et l’ensemble des collectivités.
Les territoires du Hainaut, de Valenciennes et de Saint-Amand sont récemment venus élargir le cercle des partenaires. Ce qui, au total, rassemble déjà plus de 60 partenaires autour de ce projet économique.
Au-delà de son rôle fédérateur, la Mission Louvre-Lens de Pas-de-Calais tourisme œuvre pour un tourisme différent, créatif et innovant, basé sur les valeurs du territoire et aussi les tendances de consommation touristique.

co - auteurs du Musée du Louvre-Lens : (c) SANAA / Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa - IMREY CULBERT / Celia Imrey et Tim Culbert - MOSBACH PAYSAGISTE / Catherine Mosbach Photographie (c) Hisao Suzuki

Le Louvre-Lens est la pièce maîtresse de la nouvelle politique de développement touristique du département du Pas-de-Calais.

Excellence touristique. Fin avril 2015, le dossier a franchi une nouvelle étape avec la signature d’un « contrat de destination » par les ministres des Affaires étrangères et du Développement international et les secrétariats en charge du Tourisme . Il désigne le territoire du Nord-Pas-de-Calais comme une des vingt destinations nationales sélectionnées pour représenter la France sur le plan international. En effet, l’attractivité de la France est aujourd’hui considérée comme étant un enjeu économique de premier ordre.

Mais face au manque de visibilité de l’offre touristique, il fallait réagir. Dans ce cadre, les contrats de destination visent à soutenir les destinations d’exception, organisées autour de lieux remarquables dispersés un peu partout sur le territoire national. Il s’agit pour la région Nord-Pas-de-Calais de la marque Louvre et du Louvre-Lens.
Les acteurs du tourisme, mais aussi des entreprises partenaires s’engagent sur la voie de l’excellence touristique. Ils misent particulièrement sur l’augmentation de la fréquentation étrangère. Les marchés du Benelux, de la Grande-Bretagne, de l’Allemagne ou encore du Japon sont prioritaires.
Les prochains événements (Euro 2016 et la commémoration du centenaire de la Grande Guerre), permettront de mettre un coup de projecteur sur le Pas-de-Calais : il faut en profiter.

Des enjeux. Avec Paris, Bordeaux, Lyon ou encore Marseille, la Corse, les Alpes, « Autour du Louvre-Lens » fait désormais partie des plus belles destinations françaises. Pour les acteurs locaux, le pari est ambitieux et les enjeux, de taille.
Il s’agit tout d’abord de faire face à l’urgence d’accueillir et retenir les visiteurs du Louvre-Lens (ndlr : un peu plus de 1 360 000 à l’heure actuelle). La difficulté pour le territoire est de tourner la page de deux siècles d’industrie et d’extraction minière pour se construire une économie basée sur le tourisme : l’arrondissement de Lens doit tout inventer.
Le conseil général du Pas-de-Calais et Pas-de-Calais tourisme travaillent donc à casser les clichés dont souffre le département en s’inscrivant dans une démarche résolument positive et contemporaine, en phase avec les nouvelles habitudes de consommation. Il est également nécessaire de mettre en place un tourisme innovant, créateur d’emplois et générateur de retombées économiques.
Pour cela, 2,7 millions d’euros ont été investis dans une série d’actions concrètes, preuve que l’institution qui accompagne également les entreprises dans leur positionnement afin de leur permettre d’accroître leur chiffre d’affaires se donne les moyens de réussir son pari de l’économie touristique.