Caisse régionale de Crédit maritime mutuel de la région Nord

La banque des professionnels du littoral de Dunkerque à Dieppe

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9535 par

Le littoral a sa banque historique. Adossée à la Banque populaire du Nord, la Caisse régionale de Crédit maritime mutuel de la région Nord, qui a son siège social à Boulogne-sur-Mer (87, rue Thiers), anime un réseau d’agences au service des acteurs de l’économie maritime et notamment des professionnels de la pêche.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Le président de la Caisse de la région Nord, Pierre-Georges Dachicourt, a accueilli le président de la Caisse centrale, Luc Blin.

Présidée par l’ancien président du Comité national des pêches maritimes et des élevages marins, le Berckois Pierre-Georges Dachicourt, elle est présente à Dunkerque, Gravelines, Calais, Boulogne, Le Portel, Etaples, Berck-sur-Mer, Le Crotoy et Dieppe. Réunis en assemblée générale, le 16 mai à Etaples, ses sociétaires ont approuvé les comptes de 2014.

Globalement, les résultats sont positifs, même si la Caisse souffre de la faiblesse de l’activité dans le secteur de la pêche. Le directeur général Eric Grevet n’a pas caché «le niveau historiquement bas des prêts accordés, malgré un taux d’acceptation proche de 75%». Avec seulement 4,1 millions d’euros en 2014, les nouveaux prêts ont reculé de 30% par rapport à 2013. A la faiblesse des investissements s’est en effet ajouté le remboursement anticipé de prêts consécutifs à la vente de plusieurs navires de la façade maritime. Résultat : le produit net bancaire, qui constitue le chiffre d’affaires de la banque, est à peine supérieur à 1,3 million d’euros, en baisse de 8%. Heureusement, le point bas semble atteint et Pierre-Georges Dachicourt se réjouit des constructions de navires annoncées tant dans le Pas-de-Calais − le chalutier du futur du programme Arpege et les navires polyvalents commandés par le nouvel armement Scopale – qu’à Fécamp en Seine-Maritime. «La très bonne fin d’année vécue par les artisans pêcheurs, avec des pêches exceptionnelles d’encornets, conjuguée à la baisse du prix du carburant sont des signaux positifs, estime-t-il. Et nous avons vu bien des comptes de professionnels redevenir positifs, même si cette embellie est arrivée un peu tard pour certains

Des finances assainies. La faiblesse de l’activité en 2014 ne gêne cependant pas la banque dans son choix de moderniser son agence de Dieppe, ni dans sa volonté d’effacer les dettes contractées lors de difficultés qui avaient menacé la Caisse du Nord en 2008. Grâce à la maîtrise des risques, elle a pu rembourser à la Société centrale des caisses de Crédit maritime, représentée par son président Luc Blin, 400 000 euros en 2014 et 300 000 euros en 2015. Un trait final à une crise que tous les sociétaires estiment désormais résolue. De même, annonce Eric Grevet, «un directeur du marché maritime a été nommé en janvier 2015 afin d’animer et de coordonner les forces de la Banque populaire du Nord sur le marché, tant dans la filière historique de la pêche et des cultures marines qu’au-delà».