Rencontre PME/étudiants aux Arts et Métiers ParisTech

Les petites entreprises, un espace privilégié pour des idées innovantes

Publié dans l'édition Nord N. 8724 par

Le 21 avril s’est tenu aux Arts et Métiers ParisTech de Lille le forum « Small is beautiful ». L’occasion pour une quinzaine de TPE de montrer leurs qualités aux étudiants ingénieurs.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Les professionnels ont échangé avec les étudiants autour de stands mis en place pour l‘occasion.

Les professionnels ont échangé avec les étudiants autour de stands mis en place pour l‘occasion.

« Dans une PME, il sera toujours possible d’apporter quelques idées neuves », glisse Anthony Beaudier, fondateur d’Espace vision, entreprise présente sur le forum. C’est globalement le message qui était lancé lors du forum « Small is beautiful », organisé par les Arts et Métiers de Lille. « On laisse une plus grande liberté et de plus grandes responsabilités aux employés. Le salarié est pris en considération, tant vis-à-vis de ses compétences que de sa personnalité. » Ainsi, une quinzaine d’entreprises étaient venues pour présenter leurs points forts, leurs travaux, leurs innovations devant les étudiants des Arts et Métiers, en passe de devenir de jeunes ingénieurs.

Le mot d’ordre : entreprendre. Malgré le fait que le but du forum soit de mettre en valeur les structures de petite taille, un message apparaît en filigrane : il faut entreprendre. L’école dispose d’ailleurs de TONIC, un incubateur d’entreprises, ainsi que d’un partenariat avec la SKEMA et Centrale pour mener à bien des projets de toutes sortes.

« Entreprendre aujourd’hui, ce n’est plus faire de l’argent, c’est avant tout rendre service. » Julien Pilette, à l’origine de GECCO, une start-up qui transforme les huiles de friture usagées en carburant, est un fervent défenseur de l’économie sociale et solidaire ainsi que de la troisième révolution industrielle. « Innover aujourd’hui est essentiel, tant dans les nouvelles techniques que dans l’économie, le fonctionnement de l’entreprise, a affirmé l’entrepreneur devant un auditoire d’étudiants restreint mais suspendu à ses lèvres. Le fait que GECCO soit responsable au niveau environnemental et social m’a permis de réaliser bien des choses qui auraient été impossibles autrement.« 

 Place à la jeunesse. C’est lorsqu’on est jeune qu’on peut commencer un projet d’entreprise, a poursuivi Julien Pilette. Après, il y a la famille, les obligations… » C’est parce qu’entreprendre est une activité chronophage qu’il faut s’y prendre très tôt. Et c’est en partie pour cette raison qu’est organisé le forum.

Anne-Sophie Albéric, organisatrice de l’événement, l’affirme : « On encourage nos étudiants à aller vers ces petites structures parce qu’elles ont une véritable capacité d’innovation. Des projets sont portés par nos enseignants-chercheurs, les entreprises et les étudiants. Certaines des entreprises présentes ici ont d’ailleurs pris leurs racines dans notre incubateur TONIC. » Preuve que la jeunesse a encore un rôle à jouer dans l’innovation…