Rénovations ANRU

Norevie améliore le cadre de vie de ses locataires

Publié dans l'édition Nord N. 8725 par

Le premier bailleur social du Douaisis, Norevie, a inauguré récemment la fin d’une première tranche de travaux d’un chantier de rénovation ANRU sur la commune de Sin-le-Noble. Il en résulte des logements plus confortables, plus économes et surtout bénéficiant d’un cadre de vie amélioré grâce à la création d’espaces verts et d’une maison de quartier.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

ACT'Presse

Les élus locaux aux côtés de Jacques Brénot, directeur général de Norevie, ont coupé le ruban inaugural de la nouvelle résidence Jules-Ferry.

Lorsqu’un bailleur social fait le choix de transformer la configuration d’un quartier, passant de petits immeubles collectifs à des maisons individuelles, cela se remarque. Norevie a, dans le cadre d’un programme de rénovation ANRU, fait la démonstration de ce qu’il est possible de faire sur le quartier de la Montée à Sin-le-Noble. « Le quartier a été retenu à titre dérogatoire pour la réalisation de trois opérations dans le cadre de la convention de rénovation urbaine. La construction d’une maison de quartier, la démolition de la résidence Jules-Ferry et la construction de logements« , présente Jacques Brénot, directeur général de Norevie.
La résidence Jules-Ferry était constituée de 4 immeubles de 16 logements chacun, soit un total de 64 logements. Les espaces en pied d’immeuble permettaient le stationnement et la circulation entre les bâtiments. La résidence possédait également un espace vert incluant un terrain de basket.
« Devenus vétustes, les logements avaient vraiment besoin d’une rénovation en profondeur« , poursuit le directeur général. Les locataires ayant été relogés dans d’autres résidences de Norevie, les démolitions se sont déroulées entre avril et décembre 2012, afin de laisser place à une toute nouvelle résidence. Soit 20 logements en PLUS (prêt locatif à usage social), 5 logements en PLAI (prêt locatif aide d’intégration) et enfin 5 logements en PLS (prêt locatif social).

ACT'Presse

La visite des logements a permis aux élus de se rendre compte de la qualité des constructions, mais aussi de découvrir le nouveau cadre de vie, plus vert et agréable à vivre.

Agréables et économes. La reconstruction de la résidence représente un investissement total de l’ordre de 5 millions d’euros, subventionné à hauteur de près de 600 000 euros par l’ANRU, 400 000 euros sur fonds propres Norevie, le reste par des emprunts auprès de la Caisse des dépôts et consignations et du Crédit coopératif.
Les travaux ont débuté en octobre 2012 pour se terminer en janvier dernier. Les logements reconstruits (3 types 5, 20 types 4 et 7 types 3) ont été particulièrement soignés de manière à d’être le plus agréables possible et de permettre aux occupants de faire des économies d’énergie. « Les maisons ont été construites selon les dernières normes en vigueur BBC. Elles possèdent toutes leur propre jardin clôturé, orienté de manière à profiter au maximum de l’ensoleillement. »
Autre point essentiel, certains de ces nouveaux logements ont bénéficié d’aménagements pour les personnes à mobilité réduite. « Deux logements sont d’ailleurs occupés par des personnes présentant des difficultés, dont une personne en fauteuil« , précise Jacques Brénot.
Enfin, 13 des logements proches de la voie ferrée ont été équipés d’un survitrage à l’étage et d’une clôture en béton pour les isoler de la ligne SNCF. Le cadre de vie a également fait l’objet d’une attention particulière. Cela se traduit par l’enfouissement des lignes ERDF et France Télécom, l’aménagement d’espaces verts qui contribuent aussi à la gestion des eaux pluviales.
Norevie a souhaité donner la priorité aux anciens locataires de la résidence Ferry. En effet, 11 familles ont souhaité revenir dans le quartier et 6 autres familles, déjà locataires du bailleur mais dans d’autres résidences, ont exprimé leur souhait d’emménager à Sin-le-Noble.
La volonté de Norevie étant aussi de recréer du lien social au sein même de ses résidences, le quartier Jules Ferry est désormais doté d’une maison de quartier qui permettra la mise en place d’activités culturelles.