Projet de développement touristique autour du Château de Ranchicourt

Un complexe qui va compléter l’offre locale existante

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9533 par

Le Château de Ranchicourt s’offre une seconde jeunesse. Le jardin vient d’être ouvert au public et prochainement une brasserie et des chambres d’hôtes devraient voir le jour.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Le Château de Ranchicourt ne manque pas de charme et devrait rapidement séduire le public.

Élément remarquable du patrimoine de l’arrondissement de Béthune, le Château de Ranchicourt fait peau neuve et va devenir un complexe touristique d’exception. Nick Dewulf et Ghislaine Delchambre ont décidé de valoriser cette demeure bâtie au XVIIIe siècle. « Il existe sur ce territoire un réel potentiel de développement. Installé sur la commune de Rebreuve-Ranchicourt, le château est idéalement desservi par les infrastructures routières, autoroutières et il jouit d’un positionnement géographique remarquable. Il se situe à proximité du golf et de la base de loisirs d’Olhain. A quelques kilomètres, on trouve le musée du Louvre-Lens, le circuit de Croix-en-Ternois. Bref, les arguments e manquent pas », souligne Nick Dewulf. Ainsi depuis plusieurs mois, les nouveaux propriétaires du château mais aussi de ses dépendances ont engagé des travaux de rénovation avec pour objectif  de rendre ces vieilles pierres accessibles au public. Dans un premier temps, le jardin remarquable a été restauré et des visites guidées y ont déjà été organisées. Mais ce projet économique à tiroir va plus loin. Une grande partie des bâtiments a été remise à neuf et ces opérations devraient se poursuivre jusqu’en 2016 voire 2017. Au fil des mois, le Château de Ranchicourt offrira de nouveaux services. Ainsi, une brasserie proposant des grillades devrait prochainement ouvrir ses portes.

Séminaires, courts séjours. Des hébergements de style chambres d’hôtes vont être aménagés au sein de ce complexe et  parallèlement, des salles de réceptions et de séminaires vont aussi voir le jour : « Nous saurons nous adapter à la taille des groupes, nous avons l’espace nécessaire. En ce qui concerne les mariages, il sera possible d’effectuer la cérémonie religieuse sur place car le site dispose de sa chapelle », précise Nick Dewulf. Ce dernier ne veut pas concurrencer les acteurs économiques présents déjà sur le terrain et il souhaite plutôt instaurer des synergies nouvelles. Ainsi pour les réceptions, il envisage de travailler avec les restaurateurs  du cru dont certains jouissent déjà d’une excellente renommée. Ce travail en cohésion avec les forces vives locales vaut aussi pour les séminaires, comme le confie Nick Dewulf : « On peut imaginer construire des programmes à la carte à destination des entreprises. Elles veulent  des lieux pour travailler au calme avec leurs collaborateurs le matin, puis elles recherchent des  activités pour l’après-midi. Il existe de nombreuses possibilités sur ce territoire. Ce genre de service fait défaut sur le secteur. »

Le Château de Ranchicourt pourra également accueillir des délégations de sportifs. Nick Dewulf  dispose de contacts en Belgique intéressés par les prestations que proposera le Château de Ranchicourt : « Des industriels et plus largement  des représentants du monde économique,  des clubs sportifs ne connaissent pas forcément la région et sont intéressés pour la découvrir. » Nick Dewulf et Ghislaine Delchambre comptent bien aussi accueillir de la clientèle de passage pour de courts séjours.