La future résidence étudiante à Arras

Une construction modulaire bois originale

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9532 par

Située à Arras rue Emile Didier près de l’Université d’Artois, la future résidence étudiante sera l’une des plus importantes constructions modulaires de la région. Grâce au procédé retenu, les premiers étudiants pourront emménager dés la rentrée prochaine aux termes de sept mois de travaux. Le Centre National des Œuvres Universitaires et Scolaires (CNOUS) a choisi le groupement Cirmad-Norpac-Ossabois pour mener à bien ce projet qui accueille 150 logements.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

La résidence telle qu’elle se présentera une fois terminée (démarrage des réceptions le 20 juillet et rentrée en septembre).

La genèse du projet. C’est en 2013 que le CNOUS lance un accord national pour remédier rapidement au déficit de logements étudiants en France. L’opérateur engage alors la construction de 40 000 nouvelles places d’ici 2017. Le CNOUS affiche clairement l’ambition de construire des logements étudiants dans un délai très court. Ainsi, 784 logements seront développés d’ici 2016 par le groupement national mené par Bouygues Construction  à Bourget du Lac (120), Saint-Nazaire (78), Nantes (236) et Arras (150) pour la rentrée 2015, et Nice (200) pour la rentrée 2016.  

Le site du projet arrageois est situé sur un terrain actuellement dédié au stationnement des étudiants et au personnel de l’Université au nord du Campus d’Artois. Il prend place à l’entrée de la ville, un peu en retrait de la rue de Cambrai. Le site se veut être une interface entre le tissu du nord d’Arras et le Campus d’Artois au sud. Le projet s’inscrit dans un schéma urbain à plus grande échelle, avec un espace public le jouxtant. Ce lieu appelé « coulée verte » se veut être un espace planté et à circulation douce.

Les chambres (18 m² pour un T1 et 36 m2 pour un T2 ou T3) sont conformes aux standards actuels pour un espace de vie comportant une salle d’eau, une kitchenette, un espace de travail et de repos.

Les chambres (18 m² pour un T1 et 36 m2 pour un T2 ou T3) sont conformes aux standards actuels pour un espace de vie comportant une salle d’eau, une kitchenette, un espace de travail et de repos.

Treize mois de la consultation à la réalisation. Le 18 juin 2012, le CNOUS a passé un premier « accord-cadre de marché de travaux » avec cinq groupements nationaux en vue de la réalisation de 2 000 logements étudiants. Le groupement constitué par Bouygues Construction fait partie des cinq candidats retenus sur la base d’une proposition générique (système constructif  et offre de prix).  Ce groupement s’appuie sur une équipe d’architectes et bureaux d’études expérimentée dans le domaine des résidences étudiantes, et sur un partenariat avec Ossabois pour la solution modulaire à ossature bois. L’accord cadre se décline ensuite sur l’ensemble du territoire français à travers des marchés subséquents lancés par les différents CROUS de France. Dans le cadre de nouveaux appels d’offres, les cinq groupements titulaires de l’accord cadre peuvent alors y répondre.

Le projet d’Arras. Suite à l’accord cadre national négocié avec le CNOUS, le CROUS de Lille a lancé en décembre 2013 une consultation pour la réalisation d’une résidence étudiants de 150 logements à Arras. Norpac, le mandataire, et CIRMAD Nord, filiales régionales de Bouygues Construction, ont été désignés lauréats de la consultation le 9 avril 2014. La mise à disposition du foncier par l’État s’est opérée via une autorisation d’occupation temporaire du domaine public (AOT). Pour explication, le titulaire de l’AOT est en charge de construire sur le domaine public un ouvrage d’intérêt général qui sera ensuite pris à bail par l’État. En l’occurrence, les résidences universitaires construites par le titulaire seront louées au CROUS. A l’issue de la location durant laquelle le CROUS verse un loyer au titulaire qui doit couvrir notamment les charges de remboursement des emprunts souscrits par ce dernier, l’État devient propriétaire de la construction. Les 150 logements cédés en vente en l’état futur d’achèvement (VEFA) par Cirmad à Maisons et Cité Soginorpa, seront la propriété du bailleur pendant 35 ans. La résidence est gérée par le CROUS dans le cadre d’une convention de gestion.

Le positionnement et la pose de chaque module est une opération délicate, six modules étant posés par jour. Le processus de fabrication d’un module en usine est de 14 jours (montage complet tests compris).

Le positionnement et la pose de chaque module est une opération délicate, six modules étant posés par jour. Le processus de fabrication d’un module en usine est de 14 jours (montage complet tests compris).

Le module bois, nouveau mode constructif. Pour répondre aux impératifs de délai, un mode constructif original a été retenu : le module bois. Chaque logement se présente sous la forme d’un bloc en structure bois entièrement fabriqué, équipé et meublé (salle d’eau, kitchenette, mobilier) en usine. La préfabrication en usine participe à une meilleure maîtrise de la sécurité, de la qualité et de l’ergonomie grâce à une standardisation et une automatisation de la production plus poussées. La diminution de la pénibilité induite par l’industrialisation autorise également la parité hommes-femmes sur les chaînes de montage des modules, et ouvre par ailleurs les métiers du bâtiment aux femmes. Si les interventions sur chantier demandent moins de main d’œuvre, les emplois ne sont pas pour autant détruits mais déportés dans les usines de fabrication des modules.

 Le projet en quelques chiffres

– 150 logements (140 studios T1 avec parking attenant, 8 T3 et 2 T2 pour colocation)
– Superficie de 18m² pour les T1, 36m² en 2 modules pour les T2 et T3
– Quatre étages : un rez-de-chaussée et trois niveaux
– 160 éléments assemblés in situ à raison de six par jour

– Une salle de travail destinée aux étudiants et des locaux pour le personnel du CROUS
– Une laverie, un parking de 30 places et un local à vélos

– 4 300 m² de la future résidence livrée en sept mois de travaux grâce à la démarche de préfabrication et d’industrialisation contre quatorze mois pour une construction traditionnelle équivalente.

 Le groupement Norpac-Cirmad

 Couvrant le Nord-Pas de Calais et l’Aisne, Norpac, filiale régionale de Bouygues Construction, maîtrise une large palette de métiers. Elle conçoit, construit, rénove et réhabilite tous types de locaux : logements sociaux ou résidentiels, hôpitaux, lycées, collèges, bureaux, piscines, salles de sport mais aussi gendarmeries ou maisons de retraite, etc. Le développement immobilier (projets immobiliers, opérations de centre ville, équipements publics, partenariat public-public, etc.) est assuré par Cirmad, filiale de Norpac, avec l’objectif de mettre écoute et compétences au service de chaque client en  livrant des projets sur mesure, opportunités d’investissement et porteurs de valeur ajoutée. L’ensemble de ces métiers s’inscrit dans l’engagement de Norpac en faveur du développement durable.

Cirmad appartient au réseau européen des développeurs immobiliers du groupe Bouygues Construction avec plus de 250 collaborateurs en France et Europe occidentale. Cirmad regroupe les cinq entités présentes en région. Avec 15 implantations régionales et 110 collaborateurs, le créateur de sites Cirmad se positionne en tant qu’aménageur urbain ou opérateur global. Pour chaque projet immobilier, l’entreprise met en œuvre le savoir-faire de Bouygues Construction et bénéficie de l’expertise des équipes techniques (bureaux d’études, chiffrage, méthode, travaux) et fonctionnels (directions juridique, ingénierie financière etc.).