Menuiserie et fermeture

Après la reprise, un nouveau souffle pour Modula

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9536 par
ACT'Presse

Gérard Annequin a repris l’entreprise Modula il y a un peu plus d’une année. Après un premier exercice plus compliqué que prévu, il est passé en mode développement.

Après 22 années au sein du groupe Unéal (CASA et Gamm vert), Gérard Annequin a fait le choix de la reprise d’entreprise. « J’ai gravi un à un les échelons, j’ai commencé à la base pour accéder à un poste de commercial, puis finir à un poste de cadre supérieur. » Jusque 2011, il a dirigé une filiale du groupe avant de se remettre en question : « J’avais envie de faire autre chose, de voir d’autres horizons et j’avais l’idée de reprendre une activité.« 
Lorsqu’il quitte le groupe, deux options s’offraient à lui : soit reprendre un poste dans une activité similaire − « mais en dehors de la région par rapport d’une clause de non-concurrence » −, soit reprendre une activité.
Gérard Annequin avait plusieurs pistes (des postes de directeur général), mais rapidement l’idée de la reprise a pris le dessus. « Pendant six mois, j’ai fait le tour du marché. Rapidement, j’ai eu des contacts, pour une reprise effective le 1er mars 2014.« 

Virage à 360 degrés. Gérard Annequin a quitté le monde agricole pour reprendre non pas une mais trois activités, qu’il a regroupées sous une même entité : FMB (Fermeture Menuiserie du bâtiment), une entreprise de fabrication de menuiserie PVC et aluminium ; Modula, une activité de construction de volets roulants ; Modula Domo, une activité de commercialisation aux particuliers.
FMB, créée par André Lampin en 1982, avait besoin d’un nouveau souffle et son fondateur avait quant à lui envie de prendre du recul. Les deux autres activités, plus récentes, ne demandaient qu’à être développées davantage.
M. Annequin a créé la holding CGMA pour Cécile Gérard et Marie Annequin et conserve l’activité et le nom commercial de Modula, passant par la même occasion d’un monde à un autre du jour au lendemain : « C’est beaucoup plus complexe, techniquement parlant notamment. »
L’entreprise Modula œuvre sur trois marchés : les appels d’offres pour les collectivités et le domaine privé (50%), le marché des professionnels (40%) et celui des particuliers (10%). Elle compte désormais 45 salariés pour un chiffre d’affaires de l’ordre de 4 millions d’euros en 2014 et 5 millions d’euros en 2015.

ACT'Presse

Modula a une activité de fabrication de fermetures PVC et aluminium, ainsi que de volets roulants.

Toujours de l’avant. Le projet de Gérard Annequin ciblait une entreprise d’une certaine taille afin de pouvoir la développer tout en pérennisant l’emploi. « J’ai gardé les techniciens de l’entreprise, le directeur commercial ainsi que la fille de M. Lampin.« 
Si la première année d’activité sera beaucoup plus compliquée que prévu, il ne regrette cependant pas son choix.
Après sa première année d’activité, le chef d’entreprise envisage d’ailleurs une croissance interne et externe. Aussi reste-t-il à l’affût de toutes les opportunités qui pourraient se présenter. « Je cherche des synergies, des partenariats avec d’autres sociétés« , avoue-t-il.
Enfin, Modula se tourne aujourd’hui vers la domotique, une porte d’entrée idoine pour le secteur de la fermeture de bâtiment. « Nous allons également ouvrir un showroom dans les mois à venir et faire évoluer la gamme vers la RT 2020. » Une affaire à suivre, et de près !