Les Paniers de Léa poursuivent leur croissance

Le plein de vitamines en entreprise

Publié dans l'édition Nord N. 8730 par

Si à l’origine, Les Paniers de Léa avaient misé sur la livraison de paniers de fruits et légumes à destination des particuliers, ils ont aujourd’hui revu leur modèle économique pour se tourner vers le marché des entreprises. Avec toujours la même philosophie : des produits frais, essentiellement régionaux, cultivés dans le respect de la terre et rémunérés à leur juste valeur.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Depuis octobre dernier, ils ont quitté Cysoing pour les Ports de Lille. Bastien Dognin et Olivier Hirel, à la tête des Paniers de Léa, ont – largement – agrandi leur surface de stockage pour faire face à un carnet de commandes bien rempli. « Mais aussi pour être plus proches de nos clients et optimiser nos tournées en allégeant le nombre de camions en ville. Dans deux mois, nous allons nous équiper en véhicules électriques que nous pourrons recharger sur les quatre bornes installées par les Ports de Lille sur le site » ajoute Bastien Dognin. La continuité évidente d’une logique de responsabilité sociale et environnementale dans laquelle s’inscrivent les Paniers de Léa depuis leur création en 2010.

Cinq après, le bilan. En 2010, la clientèle des Paniers de Léa se composait majoritairement de particuliers qui commandaient leur panier de fruits et de légumes sur Internet et venaient les chercher dans des points relais, baptisés les « Léa », ambassadrices de la marque. Mais les revenus tirés de cette activité étant assez variables, Bastien Dognin et Olivier Hirel se sont rapidement lancés sur un autre marché : les entreprises. Avec des petits déjeuners de produits locaux, de la livraison de fruits de saison en entreprise (fraises, cerises, pêches, nectarines, abricots et melons) ou de corbeilles de fruits. « Nous garantissons à nos producteurs un revenu fixe et eux s’engagent à suivre les principes d’une agriculture raisonnée » poursuit Bastien Dognin. Plus de 200 corbeilles sont distribuées chaque semaine en métropole et une vingtaine à Paris. Des clients qui vont du grand groupe à la start-up ! « Nous proposons aussi un accompagnement sur plusieurs années avec un programme alimentaire qui débouche sur du mieux-être en entreprise et donc, une meilleure productivité. Des études montrent qu’un euro investi dans ce type de démarche en fait gagner 6 à l’entreprise. Les décideurs se rendent compte de l’impact. »  Les Paniers de Léa organisent aussi des marchés récurrents dans les centres de décision : Euralille, la Plaine Images, la Haute Borne, etc. Récemment, 250 barquettes de fraises – soit 125 kilos ! – été écoulées en à peine 20 minutes ! Avec l’arrivée des beaux jours et des fruits d’été, Les Paniers de Léa proposent, chaque jeudi, de venir déposer les commandes passées dans les entreprises. Et en prime, une douce odeur de fruits frais dans les couloirs ! Avec un chiffre d’affaires de 450 000 euros en 2014 et un objectif de 650 000 en 2015, les Paniers de Léa espèrent atteindre le million d’euros en 2016. Deux personnes seront embauchées en septembre prochain. « Nous étudions une levée de fonds pour augmenter le capital d’ici deux ans » a même confié Bastien Dognin.

D.R.

Bastien Dognin (à gauche sur la photo) et des salariés de Salti.

Quand l’entreprise mise sur le bien-être des salariés

Salti, Marcq-en-Baroeul, lundi 1er juin, 7h30. Des salariés à peine arrivés et un chapiteau avec des jus d’orange fraîchement pressés pour les accueillir. Effet garanti, tant sur la convivialité que sur la santé des collaborateurs ! Du 1er au 5 juin, Salti organise pour la troisième année, la semaine du développement durable. L’acteur français de la location de matériels pour les professionnels s’implique activement et tout au long de l’année dans une démarche globale de RSE (responsabilité sociale et environnementale) : semaine du bien-être, semaine du développement durable, récole de miel, animations sur l’intranet… Le capital et le « penser durable » sont l’un des piliers centraux de l’entreprise. « Nous avons organisé des animations et des conférences toute la semaine sur le thème du développement durable pour sensibiliser les collaborateurs » explique Hélène Bekaert, chargée de marketing opérationnel.