Logistique

Le port fluvial se dote d’un centre multimodal de distribution urbaine

Publié dans l'édition Nord N. 8730 par

Ce vendredi 29 mai, le nouveau centre logistique multimodal CMDU a été inauguré au port fluvial. Cette plate-forme de 2 500 m² devrait faciliter le transit de marchandises dans la Métropole, via les voies fluviales, routières et ferroviaires. Le but avoué est de réduire le trafic routier dans la Métropole pour fluidifier les grands axes […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Les racks du CMDU sont d’ores et déjà prêts à accueillir les marchandises.

Les racks du CMDU sont d’ores et déjà prêts à accueillir les marchandises.

Ce vendredi 29 mai, le nouveau centre logistique multimodal CMDU a été inauguré au port fluvial.

Cette plate-forme de 2 500 m² devrait faciliter le transit de marchandises dans la Métropole, via les voies fluviales, routières et ferroviaires. Le but avoué est de réduire le trafic routier dans la Métropole pour fluidifier les grands axes urbains, en utilisant d’autres voies. Un projet de la troisième révolution industrielle, puisqu’il tend à optimiser les livraisons et à utiliser des véhicules propres, dont un véhicule de livraison de 3,5 tonnes roulant à l’énergie électrique, et le trafic fluvial, qui permet de transporter davantage de marchandises qu’en poids lourd, tout en ayant un impact moins important sur le trafic urbain et donc l’environnement. Un système informatique gérera les flux afin de soutenir l’optimisation des transports via les différentes voies.

Ce n’est toutefois pas le seul prétexte au lancement de la plate-forme. Une série de services personnalisés selon les entreprises sera aussi disponible, dans un souci de flexibilité et d’accessibilité : les GE et les ETI comme les PME pourront avoir accès aux différents services adaptés aux types de marchandises et à leurs volumes : stock ponctuel, étiquetage, reconditionnement…

D’autre part, si la plate-forme logistique a une utilité pour la réception et la distribution, elle a aussi une fonction de collecte de marchandises en fin de vie, qu’il faudra recycler. La TRI est partout dans ce projet : environnement, économie, société, les enjeux de ce projet sont nombreux.

Des financements multiples. La plate-forme multimodale a été portée par un groupement d’intérêt économique (dans lequel on peut trouver évidemment la CCI, mais aussi Veolia propreté, la SSII Generix Group et le Marché de gros de Lomme), et financée par l’Union Européenne à hauteur de 863 000 € et par le Conseil Régional pour 698 000 €. Dans le cadre du CPER, l’Etat, lui, a placé 600 000 € dans le projet.

Si Ports de Lille est à l’initiative du Centre multimodal, il n’a pas pour vocation d’en devenir l’opérateur. Un appel à manifestation d’intérêt a été lancé, et Veolia ainsi que le groupe Rave ont été choisis pour animer l’activité logistique, via une convention d’occupation temporaire.