L’ESJ PARIS-GRAND LILLE OUVRIRA SES PORTES À LA RENTRÉE 2015

Les ambitions d’une nouvelle école

Publié dans l'édition Nord N. 8731 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Bruno Lecluse, président directeur général de GrandLille.TV et coordinateur de l’ESJ Paris-Grand Lille.

Bruno Lecluse, président directeur général de GrandLille.TV et coordinateur de l’ESJ Paris-Grand Lille.

“ Changer notre regard sur le monde” : c’est de cette manière que Bruno Lecluse, président directeur général de GrandLille.TV et coordinateur de l’ESJ Paris-Grand Lille a imaginé ce projet dont la volonté remonte à des années. Cette nouvelle école franchisée repose sur une “vision concrète et technologique du journalisme” résume Bruno Lecluse. Le métier de journaliste ayant connu une véritable mutation depuis les années 90 avec l’explosion des (N)TIC, les écoles sont, elles aussi amenées à évoluer : “Avant, il y avait trois mondes distincts, la presse écrite, la radio et la télévision. Aujourd’hui, le web a englobé ces trois disciplines en amenant du son, de la vidéo et du texte. Les pratiques ont donc changé et il faut constater la polyvalence du métier, le journaliste devient global et nous sommes face à un double défi : former les journalistes aux nouvelles façons de travailler et proposer de la formation continue” explique-t-il. Ecriture, son et image seront donc au programme de cette nouvelle formation : aucun support n’échappera aux premiers étudiants pour apprendre le métier. Si Bruno Lecluse a choisi de baptiser sa nouvelle société Socrate – propriétaire de l’école et filiale de SECOM1 –, c’est pour la simple et bonne raison que “l’information nécessite trois conditions pour être donnée : la vérité, l’utilité et la bienveillance” selon Bruno Lecluse, en référence aux fondamentaux du philosophe. “L’idée c’est de changer le regard sur le monde. Bien sûr, cela peut paraître idéaliste mais il n’y a pas d’obligation à donner des détails sordides qui certes, font monter les audiences, mais rendent les gens malheureux La teinte originale de cette école, c’est de donner des valeurs fortes aux journalistes et notamment, sur le discernement. Écrire a des conséquences, surtout face à la rapidité croissante des moyens de diffusion.” Au programme donc de la formation – entre autres ! – : philosophie, histoires des idéologies, impact des religions sur l’échiquier mondial… Trois cours sont d’ailleurs dispensés en partenariat avec l’Université Catholique de Lille (philosophie des relations internationales, international political economy et géopolitique des religions).

Une “véritable synergie”.

Si les étudiants logeront au premier étage du bâtiment qu’occupent actuellement les différents médias de la société SECOM, ce n’est forcément pas un fait du hasard : “Ce projet amène une véritable synergie entre les élèves et les professionnels. Si on a un invité en plateau, on proposera aux élèves de monter 20 minutes de reportages et de participer à une conférence de presse ‘à blanc’”. Un seul escalier sépare les salles de classes du bureau des rédactions. À l’étage, tout a été aménagé de façon à ce que les étudiants soient polyvalents : un espace postproduction munis de PC, un second pour le montage et le tournage ainsi que deux salles de cours. La première promotion composée de 20 étudiants débutera le master 1 début octobre. Fabienne Verdrière, responsable des études envisage déjà la suite : “Une fois que les étudiants accéderont au master 2, de nombreuses spécialités seront proposées comme le JRI (journaliste reporter d’image), la presse féminine ou encore le sport mais pensons déjà à la rentrée 2015  !”. Les cours seront assurés à la fois par des professeurs universitaires (géopolitique, philosophie ou encore politique internationale) et des intervenants professionnels journalistes. Regroupées sur trois jours du lundi au mercredi – soit 480 heures sur l’année, avec un stage de fin d’année à partir de juin – cette organisation “permettra aux étudiants de continuer d’exercer une activité parallèle, comme correspondant par exemple” note la responsable des études.

Formations continues à venir.

D’autres formations verront le jour dans les prochaines années, dédiées cette fois, aux journalistes en poste désireux d’élargir leurs compétences. Les professionnels de la presse écrite pourront par exemple participer à des “mini-séminaires” d’une semaine répartie sur plusieurs demi-journées pour s’acclimater aux prises de sons ou d’images, encadrés par des “experts”. Même chose pour les professionnels de radio ou de télévision souhaitant améliorer leur niveau d’écriture…

1. Groupe dirigé par Bruno Lecluse depuis 14 ans et qui comprend Télémélody, MyZen TV, Nature TV et Museum Channel.

Comment postuler ?
Les dossiers ne sont pas encore bouclés pour la rentrée 2015. Le dernier jury décidera du sort des candidats le 11 septembre prochain. Pour déposer son dossier de candidature : http://www.esjgrandlille.fr.

Marie BOULLENGER