Interview d’Eric Forest, président directeur général d’EnterNext

« Les marchés boursiers peuvent permettre à une PME de devenir une ETI »

Publié dans l'édition Nord N. 8732 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Eric Forest, président directeur général d’EnterNext et Guillaume Morelli, responsable régions Ile-de-France et Nord.

Parmi elles, la « conférence tech », tour de France des neuf métropoles labellisées French Tech, dont une étape à Lille a eu lieu le 9 juin dernier. Organisée par Lille Place Tertiaire et EnterNext, cette rencontre a réuni 150 entrepreneurs, investisseurs et experts venus assister à une conférence pour le financement des entreprises technologiques en Nord-Pas-de-Calais.

La Gazette. Quels sont les éléments déclencheurs d’une volonté d’entrer en bourse ?

Eric Forest. Entrer en bourse est une décision à la fois libre et structurante. EnterNext est là pour éclairer les PME-ETI dans cette démarche. Il y a plusieurs raisons qui poussent à s’engager sur les marchés boursiers : pour lever des fonds et financer sa croissance ou son développement, pour bénéficier de la visibilité qu’offrent les marchés financiers, pour associer les salariés au capital de l’entreprise ou pour offrir de la liquidité aux investisseurs historiques.

Certaines entreprises hésitent à entrer sur les marchés boursiers, comment expliquer cette crainte ?

Tout d’abord, il faut être prêt à prendre du temps pour préparer une entrée en bourse. Ensuite, l’obligation de transparence ainsi que les contraintes réglementaires liées à la cotation boursière peuvent être des freins. Les entreprises cotées deviennent publiques, cela modifie forcément leur fonctionnement. Mais la contrepartie est énorme : avoir les moyens de financer sa croissance. La clé pour réussir, c’est de continuer de communiquer même si elles traversent une période difficile. Cet engagement doit s’inscrire dans la durée quelque soient les aléas. EnterNext est là pour accompagner les PME-ETI en leur proposant d’avoir des règles de vie boursière allégées. Nos missions ? Les rassurer et être pédagogue.

Y-a-t-il des secteurs d’activité plus représentés que d’autres sur les marchés boursiers ?

Tous les secteurs d’activité sont concernés, la seule condition : être en croissance. Néanmoins, je remarque le nombre important d’entreprises tech : le numérique, les sciences de la vie (biotech et medtech) ou l’économie verte (cleantech et éco-industrie). C’est la spécificité de l’année 2014.

C’est-à-dire ?

En 2014, EnterNext a réalisé 31 introductions en bourse sur les quatre pays que nous couvrons − la France, la Belgique, les Pays-Bas et le Portugal – pour 9 milliards d’euros levés. C’est un record ! Les marchés peuvent permettre à des PME d’atteindre le statut d’ETI. Nous avons vraiment senti un besoin des entreprises et un regain pour les investisseurs.

Quelles sont les conditions indispensables pour entrer en bourse ?

La levée de fonds doit être d’au minimum 2,5 millions mais la moyenne se situe plutôt aux alentours des 5 millions. Avec un maximum de 50 millions d’euros. Ce ne sont pas des montants astronomiques mais l’entreprise doit être solide. La Bourse ne finance donc pas les start-ups mais il ne faut pas forcément avoir 30 ans de création ! Il n’y a pas un profil type.

Combien compte-t-on d’entreprises cotées en bourse en région ?

15 PME/ETI dont 5 sociétés tech : Acteos, Generix, Genfit, Euromédis et BigBen. Mais aussi des historiques comme Bonduelle ou le groupe Kindy. Genfit par exemple, a un très parcours boursier. La PME est devenue ETI grâce à cette entrée en bourse ! Il y a un réel potentiel autour de l’innnovation et des entreprises tech. À nous d’aller les convaincre !

EnterNext : le conseil et la pédagogie pour entrer en Bourse

Lancée en mai 2013, EnterNext est une filiale du groupe EuroNext dédiée à la promotion et au développement de ses marchés boursiers propres aux PME-ETI. EnterNext concentre l’ensemble des actions menées par le groupe EuroNext en faveur des entreprises dont la capitalisation boursière est inférieure à un milliard d’euros. Avec 320 PME-ETI françaises cotées représentant une capitalisation boursière totale de 41 milliards d’euros, EnterNext est la première place de cotation en Europe continentale pour les valeurs technologiques. En France, on compte 540 entreprises cotées en Bourse, 70% sont des PME-ETI. Le 1erseptembre prochain, EnterNext lance un programme d’accompagnement des sociétés non cotées. Pendant un an, les entreprises sélectionnées – 30 sociétés dont 15 françaises –suivront les conseils d’avocats, d’experts-comptables, de commissaires aux comptes ou de partenaires académiques.