EURARTISANAT

Un campus polyvalent pour la chambre des métiers et de l’artisanat

Publié dans l'édition Nord N. 8729 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

François Rebsamen s’est montré enthousiaste face au projet.

François Rebsamen s’est montré enthousiaste face au projet.

Il s’agit d’Eurartisanat, où s’installera la Chambre des métiers et de l’artisanat. Accueil, formation, prestations de partenaires liés à l’artisanat, le campus regroupera de nombreuses fonctions. Les bâtiments ont été dessinés par les cabinets Kees Kaan, architecte néerlandais, et Jean-Pierre Pranlas Descours. Daniel Percheron, le président du conseil régional Nord-Pas-de-Calais, se félicite de la construction d’une telle structure valorisant l’artisanat dans la région : “L’artisanat est une richesse que les Chinois ne nous achèteront pas et que le Qatar ne regarde pas de très près, commente celui qui est aussi sénateur du Pas de-Calais. S’il y avait autant d’artisans en Nord-Pas-de- Calais que dans la moyenne nationale, le chômage de masse disparaîtrait.” L’artisanat représente en effet 7,8% de l’emploi en Nord-Pas-de- Calais, contre 10,7% en France. Ainsi, si le Nord-Pas-de-Calais avait 10,7% d’emplois artisanaux, ce seraient plus de 50 000 postes supplémentaires qui seraient créés. Il n’existe pas de définition précise du chômage de masse. Toutefois, si certains emplois industriels se convertissaient en emplois artisanaux, la désindustrialisation aurait effectivement des effets moins dévastateurs. De son côté, le ministre du Travail, François Rebsamen, salue un projet concernant “la voie la plus sûre pour les jeunes”. “L’artisanat est en baisse, surtout dans le secteur du bâtiment, a avancé le maire de Dijon. C’est bien d’aimer l’apprentissage, c’est mieux d’aimer les apprentis et de les embaucher.” Surtout dans une région où le RSA est très présent…

Kees Kaan et Jean-Pierre Pranlas- Descours, architectes du projet.

Kees Kaan et Jean-Pierre Pranlas- Descours, architectes du projet.

Des mesures.

A l’occasion de cette visite, François Rebsamen a annoncé le lancement de deux mesures : une aide aux TPE pour les jeunes apprentis – toutes les TPE qui embaucheront un apprenti mineur percevront 368 euros de l’Etat, compensant les charges sociales liées à l’apprenti –, ainsi qu’une “prestation réussite apprentissage” concernant certains territoires prioritaires, qui permettrait à 10 000 jeunes de se lancer dans l’apprentissage. Une subvention de 202 millions d’euros sera lancée, dont 77 millions qui iraient directement aux régions. Une offre de services numériques, la valorisation du statut d’apprenti ainsi que la mise en place d’une démarche d’engagements de services dans les CFA sont autant de thématiques abordées elles aussi lors du discours du ministre du Travail.

Décentralisation des pouvoirs, centralisation des services.

Le mot “décentralisation” est apparu plusieurs fois dans les discours. En revanche, Eurartisanat regroupera la direction régionale de la Chambre des métiers et de l’artisanat, les services centraux regroupant l’action territoriale, les marchés publics, les achats, le contrôle de la gestion, les ressources humaines et la communication, les conseillers de l’antenne économique de Lille, et surtout le centre de formation continue des artisans, ainsi que l’Université régionale des métiers et de l’artisanat dédiée à la restauration. Dans ces deux bâtiments qui seront situés rue Abélard, à Lille-Sud, le campus Eurartisanat regroupera donc un nombre vertigineux de services différents. Le pôle permettra de meilleures rencontres entre les différents partenaires. Un bon point pour l’artisanat, qui est encore trop peu présent dans la région…

L’artisanat en région Nord‑Pas‑de‑Calais en six chiffres

– 46 341 entreprises artisanales au 1er janvier 2014
– 137 813 actifs
– 102 291 salariés
– 7 930 apprentis
– 2,1 milliards d’euros de masse salariale
– 6 959 immatriculations en 2013