ConHexa fête ses 40 ans sur le territoire dunkerquois

7 M€ d’investissement pour un nouveau développement

Publié dans l'édition Nord N. 8750 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

L’implantation et le développement de ConHexa ont permis au port de Dunkerque de développer la filière des produits sous température dirigée.

L’implantation et le développement de ConHexa ont permis au port de Dunkerque de développer la filière des produits sous température dirigée.

Il y a 40 ans que le groupe belge ConHexa est implanté sur le territoire dunkerquois. L’histoire a débuté à Steenvoorde avec la société Frigo A25, spécialiste du grand froid, laquelle dispose aujourd’hui de 100 000 m3 pour le stockage et la distribution de produits surgelés. Quelques années plus tard, les Belges sont les premiers à investir le port de Dunkerque dans le champ de la logistique, avec leur entrepôt frigorifique. « On était les tout premiers, il n’y avait que du sable autour de nous« , se souviennent Hilde Dejonghe et Luc Van Holzaet, les dirigeants. Dunfrost, Dunfresh et YFrost y voient le jour successivement. L’aventure se poursuit avec de nouveaux développements et l’intégration de nouvelles activités : le triage, la récupération de bananes mûres, la distribution, le transport… Et 40 ans plus tard, le groupe a investi pas loin de 20 M€ sur le territoire, compte 150 salariés et pèse 17 M€ de CA. Sa force : proposer une prestation logistique complète à ses clients, ce qui va du dédouanement au contrôle qualité, en passant par le transport, le stockage, la distribution, etc. Pour fêter ses 40 ans, le groupe a décidé de poursuivre son développement. Dans ses objectifs, concurrencer Anvers, renforcer sa présence sur le marché britannique et conquérir l’Afrique du Sud et l’Amérique du Sud qui sont en première ligne. ConHexa a donc choisi d’investir à nouveau en injectant 7 M€ dans l’extension de la société Dunfrost, par laquelle transitent quelque 350 000 tonnes de bananes chaque année. « On disposera d’un entrepôt de dernière génération, beaucoup plus automatisé, avec des quais à température négative, une zone de picking en température négative. Les palettes seront stockées sur six niveaux, etc. Tout ça va nous permettre de gagner beaucoup de temps« , résume le dirigeant. La capacité de stockage, qui tourne aujourd’hui autour de 7 800 palettes Europe, devrait atteindre les 20 000 avec l’extension. L’effectif qui est de huit personnes devrait doubler quand l’objectif des 12 000 palettes supplémentaires sera atteint, tout comme le chiffre d’affaires de Dunfrost, lequel devrait passer de 1,2 M€ aujourd’hui « à 2 M€ à 3 M€ d’ici un an » envisage Luc Van Holzaet. Les travaux viennent de démarrer, la livraison est prévue pour permettre un démarrage de l’activité en juin prochain.

 Les retombées pour le port de Dunkerque. L’implantation et le développement de ConHexa ont permis au port de Dunkerque de développer la filière des produits sous température dirigée « et de se positionner comme premier port français d’importation de fruits et légumes en conteneurs« , rapporte Daniel Deschodt, directeur commercial du port de Dunkerque. Amorcée à la fin des années 90, avec un premier transfert d’activités de la Martinique et la Guadeloupe pour les bananes, le port a su fidéliser la filière en allant chercher d’autres marchés (Brésil, Equateur, Costa Rica…), d’autres produits (ananas, agrumes, etc.) et en développant l’exportation de produits sous température dirigée. « C’est une filière porteuse, avec une valeur ajoutée, et qui nous permet d’élargir considérablement notre zone de chalandise et de toucher d’autres clients« , confirme le représentant du port. Avec un volume annuel de 700 000 tonnes de produits frais, le port de Dunkerque talonne de près son voisin belge Anvers, lequel stagne au million de tonnes, voire rencontre une tendance à la baisse. « Il n’est pas impossible que d’ici trois ou quatre ans, nous fassions plus de produits sous température dirigée que le port d’Anvers« , s’enthousiasme Daniel Deschodt.