Concept unique en France

Dagoba veut révolutionner le monde du sport amateur

Publié dans l'édition Nord N. 8749 par

Créée en janvier dernier, la start-up nordiste Dagoba Sports, en partenariat avec Kipsta Club (Groupe Decathlon), entend «transcender le monde du sport». Comment ? En proposant aux petits clubs amateurs un système de boutique en ligne sur mesure.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

 D.R.

Thibaut Dollié, fondateur de la start-up, et François-Xavier Beltz, salarié de Kipsta Club en partenariat avec Dagoba Sports.

 À seulement 26 ans, Thibaut Dollié, diplômé de l’Edhec Business School et à la tête de Dagoba, tente un nouveau pari : doter les clubs sportifs d’une boutique en ligne afin d’offrir aux adhérents des équipements personnalisables. Car le rêve de posséder une boutique physique pour un club amateur est, au vu de la baisse considérable des subventions, irréalisable…

L’équipe de Dagoba – composée actuellement de sept membres – se charge donc de la création d’une boutique en ligne sur le site du club, et Kipsta Club s’occupe des commandes ainsi que du flocage des produits. Les associations sportives ont donc tout à y gagner : «pas de stock ni de commandes à gérer pour le club et des revenus supplémentaires».
Le coût pour l’association sportive ? 20 euros par mois sans engagement et 2% sur les ventes. Le client peut compter trois semaines pour récupérer son équipement, «un délai qui devrait diminuer à terme» explique le fondateur. Seul inconvénient, Dagoba ne livre pas les produits et les clubs doivent récupérer les livraisons au magasin Kipsta (à Tourcoing dans le quartier de l’Union). «Les adhérents retirent leurs commandes directement au club, l’idée est de faire du club un lieu de vie», avance l’intéressé qui propose pour le moment 37 références, parmi lesquelles des équipements d’entraînement mais aussi du sportwear.

Virage numérique. Depuis sa création officielle en janvier 2015, la start-up a signé 14 contrats avec des clubs locaux de la Métropole (football, rugby, basket, volley et handball) et vise un client type, «un petit club de 200 licenciés». Derrière ce concept de boutique, l’enjeu est beaucoup plus stratégique :«le monde du sport amateur n’a pas bougé depuis 25 ans. Il faut accompagner les clubs dans la transition numérique, les aider à prendre ce virage», explique Thibaut Dollié qui décrit son concept comme une «innovation dans l’usage».

Objectifs ambitieux. «8 000 de chiffres d’affaires par an et surtout ouvrir ce concept à toutes les régions françaises et à tous les sports, pas forcément collectifs. La gym et l’équitation sont visés», déclare Thibault Dollié qui n’écarte pas l’idée de recruterf. Des ambitions réalisables lorsqu’on sait que la région Nord-Pas-de-Calais compte 1 600 clubs de sports collectifs et la France, 320 000 associations sportives… L’absence de tout concurrent mais surtout l’appui du groupe Decathlon (280 magasin à l’échelle nationale) constituent les principales forces du concept de Dagoba. En cas de développement rapide au niveau régional et national, le fondateur ambitionne de conquérir l’Europe à la fin de l’année prochaine et rêve même d’exporter son service en Chine…03