La deuxième phase du projet est terminée

Heroic Land, un dossier phare pour l’emploi dans le Calaisis

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9556 par

Ça y est, la deuxième phase du projet Heroic Land est terminée. Les plans sont réalisés et une maquette 3D a été rendue publique le 12 octobre par Calais promotion. Reste à trouver l’exploitant et les investisseurs… Le projet a été revu à la baisse, tant au niveau budgétaire – le budget du parc d’attractions est passé de 300 millions d’euros à 275 millions d’euros, sur une base d’un tiers de fonds propres et de deux tiers d’emprunts auprès des banques – que sur le plan de la surface exploitée, désormais vaste de 50 hectares.

 

Le conseil communautaire, tenu le soir suivant la publication des plans 3D, a été particulièrement animé.

Le conseil communautaire, tenu le soir suivant la publication des plans 3D, a été particulièrement animé.

« Les professionnels que nous rencontrons sont très enthousiastes« , affirme Jean-François Thibous, le responsable des volets d’exploitation, financier et économique du projet. Le cabinet EY (anciennement Ernst & Young, qui a participé à la levée de fonds pour Calais port 2015), ne doit pas être étranger à l’optimisme des investisseurs potentiels. Pour l’heure, le fonds d’études Heroic Land a pu compter sur 1,12 million d’euros pour les deux premières phases du projet, dont 200 000 € ont été apportés par l’État via le Fonds national d’aménagement et de développement du territoire (FNADT).

Des prévisions ambitieuses. Le projet Heroic Land créerait 1 000 emplois au total, dont 750 emplois directs. Parmi ceux-ci, 100 salariés à l’administration, 140 pour la maintenance des attractions, 190 pour les boutiques et 200 qui travailleraient dans les infrastructures hôtelières. Des métiers qui, selon Natacha Bouchart, maire de Calais, correspondent à la « fiche sociale » du territoire. Des formations ad hoc seraient déployées. Le chiffre d’affaires prévisionnel est de 65 millions d’euros la première année, pour atteindre 79 millions d’euros la quatrième année. Un business plan prévisionnel qui s’appuie sur 1,5 million de visites prévues par an, pour 200 jours ouvrés.

Un projet somme toute colossal, qui pourrait bien dynamiser le bassin d’emploi calaisien selon l’élue. « C’est la priorité numéro un, avance l’édile. Derrière Calais port 2015, ce sera le plus créateur d’emploi. » Et des emplois, c’est ce qui manque le plus à Calais (16% de chômage en 2015).

Un doute raisonnable… Seulement, Heroic Land n’est pas du goût de tous. Le projet a fait parler de lui, et pour cause : Yann Tran Long, l’architecte, ou master planner d’Heroic Land, aurait eu des liens avec l’extrême droite, et notamment avec la FANE selon nos confrères de Marianne. Pour les porteurs du projet, rien à voir avec les compétences professionnelles de l’intéressé : « Yann Trann Long a présenté de sérieuses références, objecte Jean-François Thibous. Il a participé à la conception de ‘La Vienne dynamique’ au Futuroscope de Poitiers, à l’élaboration d’un parc à Homs, malheureusement détruit depuis, et un autre en Turquie. » Des références sérieuses aux yeux de Natacha Bouchart, qui surenchérit : « C’est à monsieur Tran Long de se défendre. Je ne suis pas du KGB ni des services secrets. […] Le recrutement a été fait sur la base de ses références économiques. Ce qu’on a fait dans notre jeunesse doit-il venir perturber des projets économiques comprenant 1 000 emplois ?« 

Et après ? Les conseillers municipaux et communautaires d’opposition montrent de sérieux doutes quant au projet, et ce, même si le budget du parc a encore baissé par rapport au projet initial Spyland, qui prévoyait un budget de 500 millions d’euros. Le calendrier prévoit toutefois la fin de la troisième phase du projet qui consiste à trouver des investisseurs et un exploitant, déposer le permis d’aménager et rendre l’étude d’impact, d’ici la fin du premier trimestre 2016. Un compte à rebours est d’ores et déjà visible sur le site internet du projet : le parc devrait ouvrir ses portes au printemps 2019. 

Encadré :

Heroic Land en chiffres

− Mai 2014 : le projet de parc d’attractions Calais Park – qui deviendra Heroic Land – a la préférence de Calais promotion

− 32 attractions, réparties en six thèmes, allant du steampunk à l’heroic fantasy, en passant par la science-fiction

− 1 000 emplois dont 750 emplois directs

− 275 millions d’euros de budget

− 250 chambres d’hôtel prévues

− 1,5 million de visites prévues par an, dont plus de 750 000 venues de l’étranger.