Sigla double de taille et conforte ses positions dans la métropole lilloise

Le groupe Pascal Boulanger reprend Abrinor – Debeunne

Publié dans l'édition Nord N. 8746 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

D.R.

Pascal Boulanger devant l'agence Sigla de la rue Nationale à Lille, face au siège de PBR (Pascal Boulanger réalisations).

Il aura fallu l’opportunité du départ en retraite annoncé des deux dirigeants, Jean Lietaert et Luc Debeunne, du groupe Abrinor – Debeunne, né de la fusion en 2005 des sociétés lilloise Abrinor et roubaisienne Debeunne, pour que s’opère une nouvelle opération de regroupement dans le secteur de la gestion immobilière au niveau régional.

Le repreneur de ce groupe qui pèse quelque 8 M€ de chiffre d’affaires pour un réseau de 17 agences installées dans la métropole lilloise est en effet la société Sigla, créée en 1981 par l’entrepreneur Pascal Boulanger. Une société qui compte 105 collaborateurs, enregistre près de 8 M€ de chiffre d’affaires avec huit agences : quatre dans la métropole lilloise, deux en région parisienne, une à Amiens et une à Valenciennes. Si Pascal Boulanger rachète 100% du capital pour un montant non communiqué, les deux dirigeants de l’entité rachetée ont accepté de demeurer présents dans la nouvelle structurepour assurer la transition en douceur.

Des positions à conforter. Pour placer au premier rang de ses motivations d’achat le nom « très connu et prestigieux » d’Abrinor qui l’intéresse, Pascal Boulanger ne fait pas mystère de la volonté de conforter par cette acquisition les positions de Sigla géographiquement en prenant pied notamment sur le versant nord-ouest de la Métropole, mais aussi en taille. « Sigla augmente son portefeuille de 4 500 lots de syndics de copropriétés et de 1 300 lots de gestion immobilière, ce qui porte l’ensemble à 26 000 lots de syndic de copropriétés et de près de 5 500 lots de gestion locative, ce qui fait de nous un acteur important. Le nouvel ensemble sera fort d’environ 200 collaborateurs, réalisera plus de 1 000 ventes et 1 600 locations par an« , indique-t-il. Cette course à la taille trouve encore sa justification dans la nécessité d’avoir une position importante pour recruter les meilleurs collaborateurs et acquérir les meilleurs logiciels, les meilleures formations. « Plus les sociétés sont importantes, explique-t-il, plus il y a de profils de carrière à offrir. Plus une société a une position importante sur la place, plus elle peut attirer. Si elle ne le fait pas, ajoute Pascal Boulanger avec le parler franc qu’on lui connaît, elle peut rapidement sortir voire mordre la poussière…« 

Pascal Boulanger n’oublie pas non plus qu’il est aussi promoteur immobilier producteur de 200 logements par an. « Avec les 17 agences d’Abrinor, nous aurons une capacité plus forte de commercialisation. Elles s’ajouteront à nos réseaux extérieurs et aux huit agences Sigla, multipliant nos chances de vendre des programmes neufs.» Il faut encore ajouter que l’acquisition d’Abrinor – Debeunne permettra de désengorger les agences lilloises de Sigla d’une partie des 1 500 locations annuelles installées sur le versant nord-ouest ou en périphérie de Lille dont elles assurent la gestion : « gain de temps, gain d’efficacité, désengorgement des agences« , le compte est bon…

Au final, conclut Pascal Boulanger, « cette acquisition nous conforte énormément. Nous devenons un des leaders régionaux en nombre de transactions, derrière le Crédit agricole Nord de France, quelque part sur le podium avec Sergic. »

Un secteur en pleine réorganisation. L’annonce de cette acquisition est la plus récente illustration du mouvement de concentration qui touche depuis plusieurs années le secteur de la transaction immobilière. Faut-il rappeler que depuis 2005, le Crédit agricole Nord de France a développé une politique visant à constituer un pôle immobilier qui le positionne comme un acteur régional de référence dans les activités du financement, de la promotion, de la transaction, de l’expertise en diagnostics, de la gestion et de l’administration de biens. Confronté depuis plusieurs années à des performances opérationnelles en retrait sur les métiers de la transaction et de la promotion, le pôle immobilier du CANF n’en finit pas d’afficher des contributions négatives au résultat consolidé du groupe qui ne peut s’en satisfaire. C’est ainsi qu’il a annoncé le 27 juillet, en présentant ses résultats au 30 juin 2015, que « le second semestre 2015 sera marqué par la réorganisation des réseaux immobiliers du Groupe CANF (Arcadim, Imm-Nord et MSI), qui seront fusionnés et adopteront la marque Square Habitat Crédit agricole pour un nouvel élan commercial« .