Salon Créer

Zouzoucar propose le covoiturage pour les trajets école-domicile

Publié dans l'édition Nord N. 8746 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Maxime Dufour

L’application sera lancée sur Iphone.

Des voisins du même quartier dont les enfants sont scolarisés dans la même école ou dans des écoles proches… Pourquoi ne pas s’organiser pour partager la conduite des enfants ? C’est ce que propose Zouzoucar. Une application de covoiturage limitée à des trajets ne dépassant pas quatre kilomètres. Les parents inscrits rencontrent d’autres parents qui font les mêmes déplacements pendulaires domicile-école. Chacun crée sa propre communauté avec les parents en qui il a confiance pour transporter ses enfants et qui lui font confiance pour transporter les leurs. Cette confiance réciproque est l’une des principales exigences sur laquelle repose le développement de Zouzoucar, selon Nicolas d’Haussy, à l’origine de cette application. D’ailleurs cette préoccupation se retrouve dans le terme « cercle de confiance » cher aux développeurs de Zouzoucar. « Différents axes garantissent cette exigence de confiance, explique le dirigeant de We Love Motion (vidéos créatives à Tourcoing). L’application est sécurisée avec le protocole PARSE pour préserver la confidentialité. Les parents partagent la conduite de leurs enfants surtout avec leurs propres amis. Et il y a toujours la possibilité de rencontrer les autres parents de son cercle. » Autres aspects de sécurité, « la validation du numéro de téléphone et la validation de l’adresse pour s’assurer du caractère réel des profils. Et sur cette question nous sommes accompagnés par un partenaire et un cabinet d’avocat« , explique encore Nicolas d’Haussy.

Les parents ne se rémunèrent pas comme c’est le cas avec d’autres applications de covoiturage. « C’est vraiment du donnant-donnant. Un parent de mon cercle de confiance conduit mes enfants un matin et moi je conduis ses enfants le soir ou les enfants d’autres parents de mon cercle de confiance.« 

 De l’entraide « pour simplifier la vie« . L’application est gratuite. Elle devient payante − entre trois et cinq euros par mois − lorsque l’usager veut accéder aux options les plus avancées. Zouzoucar est aussi ouverte aux sorties extrascolaires. Les développeurs mettent en avant quelques engagements sociétaux : un mois de l’abonnement finance une association au choix de l’usager mais qui œuvre en faveur de l’éducation ou de l’enfance. Zouzoucar a connu au salon Créer un début de lancement. L’application avait gagné un concours pour exposer au Showroom de l’innovation. Les acteurs de la troisième révolution industrielle portent de l’intérêt à cette application qui promeut le partage et le lien social.