PROJET “GRANDE ECOLE DU NUMÉRIQUE”

22 formations en région, 3 rien que sur Lens

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9574 par

Le 3 février, la liste des 171 formations labellisées “Grande Ecole du numérique” par le gouvernement a été officiellement présentée par Najat Vallaud‑Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, Myriam El Khomri, ministre du Travail, et Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Le territoire lensois voit trois de ses formations labellisées.  […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, et Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, ont présenté les premières labellisations “Grande École du numérique” le 3 février 2016.

Le 3 février, la liste des 171 formations labellisées “Grande Ecole du numérique” par le gouvernement a été officiellement présentée par Najat Vallaud‑Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, Myriam El Khomri, ministre du Travail, et Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Le territoire lensois voit trois de ses formations labellisées. 

Le 17 septembre 2015, le président de la République Francois Hollande lançait officiellement le projet “Grande Ecole du numérique”. L’idée est d’aider des formations courtes et qualifiantes à se développer en leur offrant une labellisation d’État et 5 millions d’euros de financement. Dans le même temps, le gouvernement lançait un appel à projets qui s’est clôturé le 19 octobre dernier. À l’échelle de la région, 22 formations ont été remarquées et ont obtenu le label : à Lille, Marcq-en-Barœul, Dunkerque, Valenciennes, Fourmies, Calais, Boulogne-surMer, Lens ou encore Amiens. Les formations proposées sont variées et répondent aux nouvelles exigences des entreprises. Le territoire lensois voit trois de ses formations obtenir le label. Il s’agit du projet Pop School, soutenu par l’agglomération de Lens-Liévin, de l’Académie européenne d’excellence numérique, portée par le Pôle régional du numérique, et le projet du lycée Béhal en faveur des décrocheurs. Selon Bruno Cavaco, président de la Louvre-Lens Vallée, “pour les acteurs publics, même si l’enseignement supérieur reste la voie royale, pour accompagner toutes initiatives ou expérimentations en faveur des jeunes décrocheurs et demandeurs d’emploi. Il faut favoriser leur insertion professionnelle dans certains métiers identifiés et recherchés par les entreprises, mais aussi les passerelles pour ceux qui souhaitent poursuivre leurs études”.

D.R.

Les emplois du numérique sont porteurs et seront accessibles à tous par l’intermédiaire des formations labellisées.

Les Compagnons du numérique.La Louvre-Lens Vallée a, depuis sa création, mis en place plusieurs actions en faveur du développement de la filière du numérique. Après la première édition du Connect’It Day qui a permis de mettre en relation des jeunes et des entreprises et de rassembler en un seul et même lieu les acteurs du numérique de l’agglomération lensoise, le cluster a lancé la construction du “Campus Louvre-Lens Vallée” avec les acteurs de l’économie, de l’emploi et de la formation. “Cette mise en réseau a pour but d’identifier l’ensemble des formations existantes sur le territoire, de promouvoir les métiers du numérique, de rendre lisibles les parcours de formation, de favoriser la mise à l’emploi des jeunes et enfin de faciliter les passerelles entre les différentes formations proposées sur le territoire de l’Artois”, poursuit Bruno Cavaco. Cette démarche de partenariat constitue une véritable plateforme territoriale de mise en relation des entreprises du numérique avec le monde de la formation et de l’emploi. Elle s’inscrit dans une ambition partagée fédérant l’ensemble des acteurs autour du label “Compagnons du numérique”, une marque déposée par Louvre-Lens Vallée, qui vise à garantir non seulement le savoirêtre des jeunes qui seront formés par ce réseau, répondant ainsi aux attentes des entreprises, mais aussi à assurer la promotion et le développement de l’alternance dans la filière du numérique.

D.R.

Les représentants de la Région étaient aux côtés de Xavier Niel et des ministres, lors de la présentation de la liste des formations labellisées.

Objectif : 10 000 emplois.Début février au sein de l’école 42, créée par l’emblématique patron du groupe Free, Xavier Niel, la liste des 130 établissements (ndlr, des fabriques numériques réparties sur l’ensemble du territoire français) et leurs 171 formations ayant remporté cette labellisation a été présentée par Najat Vallaud-Belkacem. “Je me félicite du lancement de la ‘Grand Ecole du numérique’ et du fait que les établissements d’enseignement supérieur soient si bien représentés parmi les fabriques. Ce label va notamment permettre de former aux métiers du numérique – métiers d’avenir – des publics qui, jusqu’alors, étaient éloignés des formations plus classiques”, a-t-elle déclaré. Ces formations courtes et qualifiantes aux métiers du numérique permettront, dès 2016, à un large public de se former efficacement afin de trouver rapidement un travail dans une filière porteuse. Avec ces formations, l’État souhaite toucher les jeunes et les personnes sans qualification ou diplôme à la recherche d’un emploi ou en reconversion professionnelle, notamment les habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville. L’enveloppe de 5 millions d’euros, allouée au programme d’investissements d’avenir “Projet innovants en faveur de la jeunesse”, permettra à 72 structures de développer leurs offres de formation. D’ailleurs, dès le premier semestre 2016, une structure assurera le pilotage effectif de la Grande École du numérique. Elle aura entre autres missions de labelliser les prochaines vagues de formations et d’animer le réseau. Le prochain appel à projets sera quant à lui lancé avant l’été, afin de répondre à l’objectif que s’est fixé le gouvernement, à savoir former 10 000 personnes aux métiers du numérique à travers plus de 200 formations.

Guillaume CUGIER