À LA RUCHE D'HELLEMMES

Eco’Logic accompagne les collectivités vers l’interdiction des phytosanitaires

Publié dans l'édition Nord N. 8767 par

Ce bureau d’études, rare SCOP au sein du réseau des Ruches départementales, est spécialiste des problématiques liées à la biodiversité, l’énergie, le climat…  A partir de janvier 2017, les collectivités ne peuvent plus utiliser de produits phytosanitaires dans l’entretien de leurs espaces verts. Ce volet de la loi sur la transition énergétique de juillet 2015 […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Mathieu Lichosiek, cogérant d'Eco'Logic

Ce bureau d’études, rare SCOP au sein du réseau des Ruches départementales, est spécialiste des problématiques liées à la biodiversité, l’énergie, le climat… 

A partir de janvier 2017, les collectivités ne peuvent plus utiliser de produits phytosanitaires dans l’entretien de leurs espaces verts. Ce volet de la loi sur la transition énergétique de juillet 2015 favorise une partie de l’activité d’Eco’Logic. Cette petite entreprise créée à l’automne 2014 et qui a intégré officiellement la Ruche d’Hellemmes en décembre dernier, propose son expertise aux collectivités désireuses de se conformer à cette loi. “Nous accompagnons les collectivités à trouver des alternatives à l’utilisation des produits phytosanitaires, explique Mathieu Lichosiek, gérant cofondateur d’Eco’Logic. Nous procédons d’abord à des diagnostics, puis nous préconisons un certain nombre de mesures.” À la place de l’appellation “mauvaises herbes” – contre lesquelles les produits phytosanitaires sont massivement utilisés –, chez Eco’Logic on préfère le terme “adventices”. “Nos mesures vont consister, par exemple, à développer des solutions pour préserver les adventices en certains endroits, à les enlever en d’autres endroits, mais avec des outillages particuliers.” Eco’Logic compte parmi ses clientes les communes de Passy en HauteSavoie, Laon dans l’Aisne. L’accompagnement proposé par des prestataires tels Eco’Logic est d’autant plus pressant que les collectivités se trouvent dans l’urgence pour se conformer à la loi sur la transition énergétique. En effet, initialement la loi Labbé laissait jusqu’à 2020 aux collectivités locales pour s’habituer progressivement à se passer des produits phytosanitaires. Finalement, le ministère de l’Ecologie a décidé de hâter ce passage avec une entrée en vigueur non plus à 2020 mais dès janvier 2017. Certains estiment à 800 tonnes la quantité de pesticides utilisés par les communes pour entretenir les espaces verts. D’ailleurs, dès 2019 cette loi sera étendue aux particuliers.

Bilans carbone. Mais le métier d’Eco’Logic ne se limite pas à cette activté. La TPE accompagne également les administrations dans l’élaboration de bilans carbone, de bilans de gaz à effet de serre et de plan climat. Eco’Logic en a élaboré en 2013 pour la commune de Villeneuve-d’Ascq et pour
certains établissements hospitaliers tels l’hôpital de SaintPhilibert, de Saint-Vincent-dePaul, de Hénin-Beaumont… Dernier volet du métier de la dernière recrue de la Ruche de Hellemmes : la maîtrise de la consommation énergétique. Pour le département du Pasde-Calais, Eco’Logic accompagne les familles en situation de précarité énergétique à faire évoluer leurs habitudes de consommation d’énergie. Eco’Logic est une SCOP (société coopérative et participative). Un choix de statut juridique destiné à “valoriser le travail des salariés et à les motiver”, affirme Mathieu Lichosiek.

Bonaventure DJAMIE