Hazebrouck, cérémonie des voeux et Masters de l'entreprise

Flandres et Audomarois entre atouts et poids de la réforme

Publié dans l'édition Nord N. 8764 par

Flandres et Audomarois unis ? Peut-être au regard du panel d’entreprises lauréates des Masters (8 dans le Nord et 12 dans le Pas-de-Calais) lors de la soirée des vœux consulaires des antennes flamande et audomaroise de la CCI Grand-Lille, le 22 janvier dernier à Hazebrouck.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

CAPresse 2016

Xavier Ibled et Renée Ingelaere, présidents des commissions territoriales de l'Audomarois et de Flandre.

TPE, PME, commerces, industries, services, tous les secteurs de l’économie ont été mis à l’honneur lors des Masters de l’entreprise organisés par la CCI Grand-Lille.

GN bâtiment (à Houplines) a été reprise par Cédric Colle en 2015 et il est prévu que ses effectifs passeront de 10 à 15 salariés cette année. Adossée à son entreprise sœur, Sauvage peinture doit voir de la sorte son chiffre d’affaires décuplé. Citons aussi l’originalité de l’auberge Arc-en-Ciel à Fauquembergues (encore une reprise de TPE) et ses quatre salles de restauration déclinées autour de la cuisine française, des saveurs du monde, des cuisines méditerranéenne et américaine ; la création l’été dernier d’un centre équestre à Aire-sur-la-Lys. Quant à  FL tuyauterie, celle-ci projette de créer trois emplois pour conforter ses besoins en chaudronnerie et maintenance.

Une réforme dont les conséquences s’enchaînentLes Masters ont réuni les deux présidents des commissions territoriales Flandres et Audomarois, Renée Ingelaere et Xavier Ibled, qui ont manifesté un point de vue convergent à l’aune de la diète budgétaire issue de la réforme consulaire. «Commencée en 2007, la réforme n’est pas terminée», a prévenu Xavier Ibled qui espère croire aux «avancées en 2015» malgré des pertes de postes dans de nombreuses ex-agences. La crainte budgétaire reste omniprésente, notamment renforcée par les nouvelles implantations territoriales. Ainsi, René Ingelaere a rappelé la vente du siège de la CCI de Flandre à Armentières, pourtant présente depuis «plus de 150 ans, au grand dam du maire. C’est le jeu de la vie»… A Saint-Omer, l’ancien siège a également été vendu, mais «la CCI reste présente à Saint-Omer» a rappelé Xavier Ibled. Et d’égrener des chiffres : 277 porteurs de projet reçus, 92 projets accompagnés, 522 participants aux réunions « entreprises ». Les créations affichent cependant des chiffres décevants : 472 en 2015 (contre 510 en 2014) dans l’Audomarois ; 517 en 2015 contre 567 l’année précédente en Flandre. Après une «grande crainte chez Arc en 2014», une bouffée d’oxygène a été trouvée grâce à sa reprise par des fonds américains. L’année 2016 devrait voir un solde nul au niveau de l’emploi avec l’entrée d’un nombre substantiel d’apprentis, a aussi rappelé Xavier Ibled. La CCI s’attache à l’accompagnement des commerces à travers la négociation de chartes commerciales dans les agglomérations d’un territoire qui pointe désormais à 300 000 habitants.

Morgan RAILANE