VOEUX DE LA CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L’ARTISANAT DANS LE BOULONNAIS

L’artisanat face aux défis

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9571 par

L’artisanat, “première entreprise de France”, emploie quelque 1 923 artisans dans l’arrondissement de Boulogne‑sur‑Mer. Un secteur d’activité qui offre des opportunités aux jeunes pour s’insérer professionnellement.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Stéphane Level et Carine Sannier ont reçu leur diplôme de Maître artisan.

Stéphane Level et Carine Sannier ont reçu leur diplôme de Maître artisan.

Lors de la cérémonie des voeux, le 20 janvier à l’hôtel de ville de Boulogne sur-Mer, le premier vice-président de la chambre Nord – Pas-de-Calais, Gabriel Hollander, a mis en lumière le rôle primordial joué par les artisans dans l’attractivité des villes et dans le tissage du lien social.

“Les métiers de l’artisanat de l’alimentation, de la production, du bâtiment et des services, insiste-t-il, proposent des dizaines d’opportunités pour s’insérer. Chaque jeune peut en effet y trouver sa place, à la condition qu’il soit correctement conseillé et orienté.” L’an dernier, l’antenne de l’Université régionale des métiers et de l’artisanat (URMA), située à Saint-Martin-Boulogne, a formé 400 apprentis. 85% d’entre eux trouvent du travail à l’issue de leur formation. Le vice-président a aussi présenté le numéro d’appel téléphonique dédié aux artisans en difficulté (09 72 72 20 60). Gabriel Hollander est également longuement revenu sur “l’économie numérique qui bouleverse nos habitudes : une grosse vague que nous voyons approcher sans toujours en apercevoir le danger. Ma conviction est que les travailleurs indépendants doivent surfer sur cette vague plutôt que de se laisser engloutir, ce qui se passera si les artisans acceptent d’être les sous-traitants des grandes plates-formes en ligne. Savez vous qu’il existe déjà de nombreux sites sur Internet qui proposent les services payants de particuliers pour effectuer des prestations ou travaux chez d’autres particuliers ? Ou même pour vendre des produits qui sont confectionnés à domicile, sans aucun contrôle de l’hygiène alimentaire et aucune protection de la santé des consommateurs ?”.

Des aides et des diplômes.

Lors de la cérémonie, deux artisans de l’arrondissement ont été honorés par Alain Bon temps, président de la commission territoriale Boulogne-Montreuil-sur-Mer, qui leur a remis le titre de “Maître artisan”. Fleuriste en ville haute de Boulogne, Carine Sannier a créé l’entreprise “Art floral de Carine”. Elle compte désormais dans son équipe un livreur et deux apprentis. Dirigeant de l’entreprise générale de bâtiment à Samer LLC-Level & Louasse, Stéphane Level est aujourd’hui à la tête d’une société qui emploie 45 salariés. A eux deux, ils ont formé plusieurs dizaines d’apprentis. Enfin, Claude Allan, vice président du Conseil départemental et de la communauté d’agglomération du Boulonnais chargé du développement économique, a remis deux bourses d’apprentissage à deux artisans – un coiffeur et une coiffeuse – qui n’ont jamais recruté d’apprentis ou qui ne l’ont pas fait depuis au moins deux ans. Depuis l’instauration de cette initiative en 2015, seize bourses ont déjà été octroyées aux représentants de dix métiers différents, issus de neuf communes de l’agglomération.